Séminaire utilisateurs QGIS 2017

Seminaire3

Sinscrire                       Plusdinfo

L’Agrirouter de DKE : pour faciliter l’échange de données sur l’exploitation agricole

DKE est une entreprise allemande créée par Agco, Amazone, Deutz-Fahr, Grimme, Horsch, Krone, Kuhn, Lemken, Pöttinger et Rauch. Cette vidéo de 3 min. présente, de maniére trés pédagogique, le concept d’Agrirouter que DKE propose pour faciliter l’échange de données en agriculture. L’agrirouter une plaque tournante de données qui permet à l’agriculteur de définir les données qu’il souhaite échanger entre quel type d’équipements, d’applications, de services, etc. L’agrirouter a été distingué au cours du salon agritechnica qui s’est tenu en Novembre à Hannovre.

[Noël] le calendrier de l’Avent de l’Open Data 2017

Pas de data, pas de chocolat!

Pour les curieux et/ou les gourmands, Etalab met en ligne les avancées 2017 de data.gouv.fr via un calendrier de l’Avent interactif accessible ici.

 

Le calendrier de l'avent ETALAB

Le calendrier de l’avent ETALAB

Le concept :

  • un nouveau jeu de données mis à disposition
  • un jeu de données marquant ou illustrant une nouveauté de l’année 2017
  • ou une réutilisation intéressante

A consommer sans modération!

https://avent.data.gouv.fr/

Robotique agricole : des avantages mais aussi des interrogations

Ce n’est plus une surprise, les robots se font une place dans l’agriculture. Le deuxième forum international de la robotique agricole (FIRA) a permis de montrer l’intérêt de ces robots au sein des exploitations. Cependant leur utilisation ne séduit encore que trop peu d’agriculteurs et suscite de nombreuses interrogations notamment au sujet de la disparition des emplois et des valeurs des agriculteurs.
Bien qu’il soit admis que le métier d’agriculteurs soit en train de changer, les spécialistes se veulent rassurant sur la suppression des emplois.

N’hésitez pas à lire l’article !

Néovia en voie de créer sa ferme expérimentale connectée

Suite à son appel à solutions afin d’identifier les meilleures opportunités de collaboration pour co-construire la Ferme du Futur, Néovia a retenu une trentaine d’entreprises de 10 pays différents. Ces entreprises peuvent ainsi accéder au réseau Ferme du Futur qui devrait permettre l’émergence de projets collaboratifs et innovants. Ce projet de Ferme du Futur se construit autour de trois thématiques dont l’élevage de précision.

Pour en savoir plus sur le projet, téléchargez la plaquette de présentation du projet de Ferme du futur !

Retrouvez l’article ici.

La 1ère cave connectée est en construction

La coopérative les Vignerons de la Voie d’Héraclès construit actuellement une cave 4.0 : « une plateforme d’innovation dédié au vin, le « 1er Vino Living Lab » ». Il s’agit d’une cave numérique, connectée et écologique qui devrait à terme permettre de vinifier 120 000 hL. Peu de détails sont donnés sur l’équipement prévu mais ce projet innovant semble prometteur. A suivre donc.

Pour lire l’article, c’est par ici.

Parrot lance le Bluegrass, un drone pensé pour l’agriculture

L’entreprise française Parrot étoffe sa gamme de drones, avec un quadricoptère spécifiquement développé pour l’agriculture. Parrot Bluegrass est un nouvel outil d’aide à la décision au service de l’agriculture de précision.

http://www.ac-mag.fr/drones-et-capteurs-agricoles/110-parrot-lance-le-bluegrass-un-drone-pense-pour-l-agriculture

Les « raters » nouveaux metiers du big data ?

Un article de Simon Paye, sociologue de l’université de Loraine, publié dans « the conversation » fait un focus sur les petites mains des géants du web. J’ai été très surpris de voir comment nos données parfois très personnelles peuvent être mises à disposition d’inconnus répartis au quatre coins du globe pour y être analysées.

« L’utilisation intensive des algorithmes dans l’industrie du numérique semble dessiner les contours d’un modèle de création de valeur sans intervention humaine. Voilà encore de quoi fabuler allègrement sur la « fin du travail ». Mais c’est précisément lorsque le mythe du « tout automatisé » semble se concrétiser qu’il se révèle illusoire. Car les machines, même apprenantes, laissent toujours vierge un territoire de tâches et d’activités.

Les raters constituent une figure à la fois emblématique et peu connue du travailleur oeuvrant dans l’industrie de la donnée. On ne sait pas combien ils sont, encore moins qui ils sont.

Étudiants, homeworkers, femmes au foyer, précaires des cinq continents, ils travaillent indirectement pour Google, Amazon ou Microsoft. Ils s’appellent eux-mêmes human raters quand le langage plus officiel des intitulés les baptise Internet evaluators ou Internet assessors. On connaît peu les entreprises de sous-traitance qui se chargent de rémunérer leurs prestations et d’organiser une vente de travail de masse, chronométré à la seconde près. »

Organisation du 1er #CoFarming Fest

Cofarming fest

L’association #CoFarming qui fédère les starts-up echangeparcelle.fr, AgriFind, FarmLeap, La Balle Ronde et We FarmUp toutes basées sur le modèle de plateforme numérique pour « faire ensemble », organise le 25 janvier prochain le 1er CoFarming Fest mondial. Au programme, découverte du CoFarming et des acteurs, le CoFarming à l’international et son futur, des moments d’échanges et des conférences. Un évènement avant-gardiste car il arrive à peine quelques mois après le premier salon similaire pour le grand public : http://www.shareparis.com/

Pour retrouver les informations sur l’association et l’évènement : http://cofarming.info/le-cofarming-fest-2/

Blockchain et Agriculture : des ressources pour comprendre et aller plus loin

 

Blockchain et Agriculture sont deux termes qui sont de plus en plus associés, y compris sur notre blog. De grands acteurs du secteur agro-alimentaire s’y intéressent de près. L’Acta, l’association des instituts techniques agricole, a également lancé une réflexion sur le thème la « Blockchain au service des agriculteurs et des filières agricoles » (voir billet du 4 décembre 2017).

Mais peut-être avez-vous encore besoin de repartir de quelques principes de base pour bien comprendre ce dont il s’agit. Aussi, la Chaire AgroTIC, dans le cadre de ses études d’opportunité, a réalisé une synthèse visant 3 objectifs : comprendre les principes, explorer le potentiel dans le domaine agricole, s’interroger sur les opportunités mais aussi les freins et limites actuels.

Le document est à découvrir ici et sur le site de la Chaire AgroTIC

Visuel_EtudeOpp

Par ailleurs, le « Blog du modérateur », site d’actualité du digital, consacre actuellement une série d’articles sur le sujet qui permettent de compléter ce tour d’horizon. Citons en particulier :

Ingénieur de Plateforme Recherche en Production (h/f)

Ingénieur de Plateforme Recherche en Production (H/F), basé sur le site de Peyrehorade (40).

Sous la responsabilité du Responsable Recherche en Production EME, les principales missions seront les suivantes :
– Gérer les opérations du centre de technologie opérationnelle de la recherche en production de Peyrehorade en développant des stratégies au sein des procédés de production de semences afin de délivrer des recommandations de conditionnement optimum des semences pour préserver leur qualité et leur potentiel de rendement,
– Prioriser, tester et déployer les technologies et projets clés au sein de la région afin d’améliorer nos coûts, la qualité et la fiabilité de notre production de semences,
– Créer et exécuter de protocoles, dont l’analyse des données, et rédaction de rapports techniques.
– Responsable des activités des testage dont la gestion du budget et du personnel ainsi que les projections à long terme des ressources.
– Communiquer la valeur ajoutée des modulations prescrites aux acteurs principaux de la production, internes à l’organisation, se traduisant par une communication formelle et régulière.
– Promouvoir les améliorations techniques en introduisant des technologies scientifiques et conduire l’innovation de manière continue au sein de la production dans le but d’améliorer nos rendements et la précision de la production à effectuer, réduire les coûts et améliorer les étapes critiques du processus usine,
– Mener et prendre part activement aux initiatives ESH au sein de la recherche en production et les procédés de production de semences.
– Etablir des relations avec les collègues de différentes régions et avec les principaux clients internes afin de partager les connaissances et les bonnes pratiques.
– Former techniquement les membres de l’équipe, les membres de l’usine et les clients si nécessaire.
– Participer à la résolution de problématiques inhérentes à production de semence survenant lors des procédés de fabrication,

De formation Bac+5 (Ingénieur Procédés Industriels, Mécanique ou Agronomique) avec une expérience d’environ trois ans dans la production de semences, vous faites preuve d’un haut niveau d’autonomie, de leadership et de sens de l’initiative. Vous avez des connaissances dans les procédés de production de semences et une expérience pratique dans la mise en place, exécution et amélioration continue de méthodes expérimentales.

Ne pas hésiter à prendre contact.

Toutes les informations pour candidater : https://jobs.monsanto.com/job/peyrehorade/ingenieur-de-plateforme-recherche-en-production-h-f/769/6389062