Les nano satellites et leur impact sur les études en hydrologie pour l’agriculture

Cet article scientifique rédigé par des chercheurs de l’université King Abdullah d’Arabie Saoudite associés à des membres du projet planet, fait le point sur les enjeux associés aux nano satellites (cubsat) pour mesurer des paramètres culturaux permettant d’estimer l’évapotranspiration et les besoins en eau des cultures à différentes échelles. Nous avons déjà publié des articles de ce type dans ce blog. Toutefois, cet article est intéressant car il prend un peu de hauteur en analysant les potentialités de ces nouveaux projets, mais aussi les limites et les risques qui leur sont associés. Plusieurs limites ou points de vigilance sont ainsi mis en évidence par les auteurs :
– la qualité radiométrique des images qui ne fait pas l’objet d’une procédure de contrôle et de correction telle que proposée dans les grands projets « publics » (Landsat, sentinel, etc.),
– l’agilité du système qui prévoit une évolution continue des satellites (et de leur spécification technique telle que résolution spectrale, résolution spatiale, etc.) qui entraîne une nécessaire adaptation des chaînes de traitement en continu et la nécessité d’avoir plusieurs chaînes de traitement opérationnelles en parallèle, adaptées à la diversité des satellites qui composent les constellations,
– la pérennité du système puisque pour le moment, le modéle économique associé aux constellations de nano-satellites n’est pas figé et pourrait évoluer dans les prochains mois/années en fonction des besoins identifiés. Planet propose par exemple un accès recherche et enseignement permettant de mener des études scientifiques et/ou pédagogique sur des portions de territoire, mais les conditions d’accés aux données pourraient évoluer dans les prochaines années.

L’article fait un point sur les principaux fournisseurs de données de nano-satellites :
https://www.planet.com/
https://www.nasa.gov/directorates/heo/home/CubeSats_initiative
http://space.skyrocket.de/doc_sat/cubesat.htm

références : McCabe, M. F., Aragon, B., Houborg, R., & Mascaro, J. (2017). CubeSats in Hydrology: Ultra‐High Resolution Insights into Vegetation Dynamics and Terrestrial Evaporation. Water Resources Research.

Agriculture de précision sur les bananes (Vidéo de la thése de Julien Lamour-AgroTIC)

Julien Lamour est un ancien AgroTIC qui a fait son année de spécialisation en alternance à la Compagnie fruitière. Cela lui a permis d’identifier un sujet de thèse, et de construire un projet de recherche avec ses encadrants. Depuis 2 ans il est doctorant Cifre de la Compagnie fruitière. il effectue sa thèse à Montpellier, à Irstea dans l’UMR ITAP, et est aussi encadré par le Cirad (UMR QualiSud). Sa thése est labellisée par l’institut convergences #DigitAg, il est amené à se déplacer au Cameroun et en Guadeloupe pour l’expérimentation et le recueil des données terrain dans des ferme.

4 satellites de plus pour Galiléo

Depuis hier (12 Décembre 2017), la constellation Galileo, le système de positionnement par satellite européen, compte 4 satellites supplémentaires. Le prochain (et dernier) lancement mi-août permettra d’ajouter quatre satellites supplémentaires pour avoir une constellation opérationnelle à 24 satellites et 2 unités de secours. Les quatre satellites déployés cette nuit ne devraient pas connaître les problèmes d’horloge atomique rencontrés par les premières unités mises en orbite, les défaillances ayant été identifiées et des correctifs apportés.
Galileo sera pleinement opérationnel en 2020 avec 30 satellites, il permet à l’Europe de s’affranchir du GPS si nécessaire, la combinaison des deux signaux peut apporter une précision de positionnement supplémentaire de l’ordre de 30 cm. La plupart des smartphones de demain exploiteront d’ailleurs un signal combiné entre plusieurs systèmes de positionnement : GPS d’abord, mais aussi Glonass russe ou Beidou chinois.

on pourra consulter :

https://galileo-mission.cnes.fr/fr

https://ariane.cnes.fr/fr/direct-lancement-dariane5-galileo-le-12-12-17

https://www.generation-nt.com/galileo-gnss-satellite-positionnement-kourou-actualite-1949052.html

https://www.usinenouvelle.com/article/video-ariane-5-envoie-en-orbite-quatre-nouveaux-satellites-de-galileo.N626518

L’Agrirouter de DKE : pour faciliter l’échange de données sur l’exploitation agricole

DKE est une entreprise allemande créée par Agco, Amazone, Deutz-Fahr, Grimme, Horsch, Krone, Kuhn, Lemken, Pöttinger et Rauch. Cette vidéo de 3 min. présente, de maniére trés pédagogique, le concept d’Agrirouter que DKE propose pour faciliter l’échange de données en agriculture. L’agrirouter une plaque tournante de données qui permet à l’agriculteur de définir les données qu’il souhaite échanger entre quel type d’équipements, d’applications, de services, etc. L’agrirouter a été distingué au cours du salon agritechnica qui s’est tenu en Novembre à Hannovre.

Les « raters » nouveaux metiers du big data ?

Un article de Simon Paye, sociologue de l’université de Loraine, publié dans « the conversation » fait un focus sur les petites mains des géants du web. J’ai été très surpris de voir comment nos données parfois très personnelles peuvent être mises à disposition d’inconnus répartis au quatre coins du globe pour y être analysées.

« L’utilisation intensive des algorithmes dans l’industrie du numérique semble dessiner les contours d’un modèle de création de valeur sans intervention humaine. Voilà encore de quoi fabuler allègrement sur la « fin du travail ». Mais c’est précisément lorsque le mythe du « tout automatisé » semble se concrétiser qu’il se révèle illusoire. Car les machines, même apprenantes, laissent toujours vierge un territoire de tâches et d’activités.

Les raters constituent une figure à la fois emblématique et peu connue du travailleur oeuvrant dans l’industrie de la donnée. On ne sait pas combien ils sont, encore moins qui ils sont.

Étudiants, homeworkers, femmes au foyer, précaires des cinq continents, ils travaillent indirectement pour Google, Amazon ou Microsoft. Ils s’appellent eux-mêmes human raters quand le langage plus officiel des intitulés les baptise Internet evaluators ou Internet assessors. On connaît peu les entreprises de sous-traitance qui se chargent de rémunérer leurs prestations et d’organiser une vente de travail de masse, chronométré à la seconde près. »

Ingénieur de Plateforme Recherche en Production (h/f)

Ingénieur de Plateforme Recherche en Production (H/F), basé sur le site de Peyrehorade (40).

Sous la responsabilité du Responsable Recherche en Production EME, les principales missions seront les suivantes :
– Gérer les opérations du centre de technologie opérationnelle de la recherche en production de Peyrehorade en développant des stratégies au sein des procédés de production de semences afin de délivrer des recommandations de conditionnement optimum des semences pour préserver leur qualité et leur potentiel de rendement,
– Prioriser, tester et déployer les technologies et projets clés au sein de la région afin d’améliorer nos coûts, la qualité et la fiabilité de notre production de semences,
– Créer et exécuter de protocoles, dont l’analyse des données, et rédaction de rapports techniques.
– Responsable des activités des testage dont la gestion du budget et du personnel ainsi que les projections à long terme des ressources.
– Communiquer la valeur ajoutée des modulations prescrites aux acteurs principaux de la production, internes à l’organisation, se traduisant par une communication formelle et régulière.
– Promouvoir les améliorations techniques en introduisant des technologies scientifiques et conduire l’innovation de manière continue au sein de la production dans le but d’améliorer nos rendements et la précision de la production à effectuer, réduire les coûts et améliorer les étapes critiques du processus usine,
– Mener et prendre part activement aux initiatives ESH au sein de la recherche en production et les procédés de production de semences.
– Etablir des relations avec les collègues de différentes régions et avec les principaux clients internes afin de partager les connaissances et les bonnes pratiques.
– Former techniquement les membres de l’équipe, les membres de l’usine et les clients si nécessaire.
– Participer à la résolution de problématiques inhérentes à production de semence survenant lors des procédés de fabrication,

De formation Bac+5 (Ingénieur Procédés Industriels, Mécanique ou Agronomique) avec une expérience d’environ trois ans dans la production de semences, vous faites preuve d’un haut niveau d’autonomie, de leadership et de sens de l’initiative. Vous avez des connaissances dans les procédés de production de semences et une expérience pratique dans la mise en place, exécution et amélioration continue de méthodes expérimentales.

Ne pas hésiter à prendre contact.

Toutes les informations pour candidater : https://jobs.monsanto.com/job/peyrehorade/ingenieur-de-plateforme-recherche-en-production-h-f/769/6389062

Limagrain recrute : Chef Produit Agriculture Numérique (H/F)

Rattaché au Directeur Projet Agriculture Numérique, vous aurez pour responsabilité d’identifier les services à valeur ajoutée à destination des agriculteurs, en cohérence avec le métier de semencier et la stratégie, et de coordonner avec les équipes internes et les partenaires la mise en place, le déploiement et l’évolution des services.

Missions principales  :
– Identifier, participer à la conception et tester les offres Agriculture Numérique,
– Proposer des offres de service et les business models pertinents au regard de l’activité semences,
– Tester les prototypes auprès de notre cible client, à travers notamment la mise en place et la coordination de programmes d’essais terrain.
– Coordonner la mise en place des améliorations avec l’équipe technique, en tenant compte des diverses contraintes
– Etre le premier et principal interlocuteur des partenaires et des relais pays.
– Planifier et coordonner le lancement des différents outils avec les services opérationnels
– Proposer une politique de communication et de diffusion des solutions élaborées
– Assurer la Veille stratégiques sur les innovations et les initiatives en Agriculture Numérique

Plus d’informations sur le poste et pour candidater : 2017-2153 (3)

Ecoinvent recrute un/une IT project manager

ecoinvent maintains and publishes a database on industrial and other processes and products to allow a detailed assessment of their environmental impacts along the whole supply chain and/or life cycle. ecoinvent has significant and diverse needs for software and code – to support data providers, to handle, analyse and review data internally, and to provide data to the users in various forms. Traditionally ecoinvent has worked with external implementation partners for larger projects and handled only small tasks in-house with.

ecoinvent is now looking to extend and update its software portfolio and we require a dedicated coordinator of existing tools and new developments. Your role will have two major components. First, you will specify, coordinate and supervise external development projects for the several tools ecoinvent maintains, plus new ones in planning and development. Second, you will manage the in-house portfolio of tools and code and you will coordinate and contribute to their development and maintenance. You will have the support of LCA experts with IT experience.

Plus d’informations : http://www.ecoinvent.org/about/vacancies/vacancies.html

Offre d’emploi : Coordinateur-trice technique du « cloud environnemental » : chef de projet/expert en infrastructures

Missions :

Piloter la conception, le déploiement, la mise en œuvre et l’évolution du «cloud environnemental». Le « cloud environnemental » est l’un des livrables du challenge scientifique « Conception et gestion d’agro-écosystèmes durables dans un contexte de changement global » inclus dans le projet CAP 20-25 lauréat de l’appel à projets IDEX/ISITE des programmes Investissements d’avenir.

– Assurer la responsabilité technique et opérationnelle du cloud environnemental de sa conception à sa mise en œuvre
– Définir un cahier des charges en relation avec les utilisateurs
– Faire des propositions d’architecture et de mise en œuvre
– Valider les propositions avec les utilisateurs
– Déployer une solution opérationnelle appuyée sur le méso-centre
– Faire évoluer cette solution en relation avec les utilisateurs et les initiatives du site (LIT grandes cultures en Auvergne actuellement).

Plus d’informations et pour candidater : IGR Cloud environnemental-2

offre d’emploi : chef de projet Chaire « Campus européen des agroéquipements  » à AgroSup Dijon

AgroSup Dijon met en place une chaire d’enseignement « Campus européen des agroéquipements  » (CAMPaé) pour renforcer ses liens avec les entreprises de l’agroéquipement à travers des projets emblématiques à caractère pédagogique : promouvoir les agroéquipements auprès des jeunes, accompagner le monde agricole dans l’apprentissage de nouveaux outils technologiques et numériques.

Ce lieu d’échanges et de diffusion des connaissances s’organisera autour de la formation avec comme objectif de devenir un campus européen des agroéquipements.

Il s’agit d’un contrat à durée déterminée de 36 mois à pourvoir à partir du 1er février 2018.

Plus d’informations sur le poste : Chef de projet-chaire_entreprise_1fev18

Envoyez une lettre de motivation et un CV par courriel à  recrutement(at)agrosupdijon.fr ou christelle.gee(at)agrosupdijon.fr

En savoir plus : http://alumni.agrosupdijon.fr/outils/actualites/article/signature-dune-convention-de-cooperation-de-mecenat-entre-agrosup-dijon-et-john-deere/