Un dossier sur la professionnalisation de l’usage des drones

Le site www.techniques-ingenieur.fr a publié un dossier intitulé « Drones industriels : peuvent-ils faire redécoller l’économie française ? ».
Outre des articles par secteur d’activité (agriculture, BTP, etc…), l’intérêt de ce dossier est qu’il permet de se questionner sur les freins à l’industrialisation de l’usage des drones, en particulier sur les aspects automatisation du vol et réglementation.
A feuilleter pour suivre l’évolution du secteur.

drone agriculture

http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/dossier/drones-industriels/

 

En 2016-2017, 5 étudiants AgroTIC réalisent leur cursus en alternance

 

Le cursus en alternance pour les étudiants AgroTIC a été lancé en 2013 avec 1 étudiant puis entre 5 et 7 étudiants depuis 3 ans.

Si vous ou votre entreprise êtes intéressés par le profil des étudiants AgroTIC, le contrat de professionnalisation est peut-être la solution. N’hésitez pas à prendre contact dès maintenant avec AgroTIC services qui vous aidera dans l’élaboration de votre projet. A titre d’information, voici les entreprises dans lesquelles les alternants AgroTIC sont salariés cette année :

 Antoine Cairey

Faire évoluer et développer des outils d’aide à la décision : animation, rédaction de cahiers des charges fonctionnels, suivi des développements auprès d’équipe dédiées, tests et reporting des évolutions apportées.

 Syngenta_logo

 Jérémy Labrosse

Développement d’une solution de capteurs connectés pour l’agriculture (suivi clients, analyse de données, conception d’outils)

 hiphen

 Laura Mary

Accompagner le développement des outils de collecte et de gestion participatives des données depuis la définition des besoins jusqu’à leur mise en place.

 logo_telabotanica

 Ines Suayong

Accompagner le positionnement de la SCP sur l’agriculture numérique (analyse du besoin, suivi de développement, veille et choix technologiques, etc…)

 logo_scp_300_dpi

 Anne Vaillant

Chef de projet maîtrise d’ouvrage (recueil des besoins, tests, formation, accompagnement à l’utilisation, animation des rencontres utilisateurs)

 ekylibre-baseline

1ere journée des membres de la chaire AgroTIC

logo chaire AgroTIC

La chaire AgroTIC, lancée officiellement le 16 novembre dernier, a tenue sa première journée des membres le 31 Janvier 2017. Les 3 instituts porteurs et la quasi-totalité des 23 entreprises membres étaient présents afin de faire connaissance et de co-construire le contenu des actions de la chaire pour les 3 ans à venir. Une journée riche en rencontres et en échanges pour des actions qui se structureront principalement autour d’un observatoire des usages de l’agriculture numérique, de séminaires ou encore de challenge étudiants.

Des échanges qui nous permettront aussi de faire évoluer la formation AgroTIC afin de renforcer la professionnalisation de nos étudiants.

 

Toutes les infos sur la chaire : http://agrotic.org/chaire/

IMG_6487

IMG_6502 SAMSUNG CSC SAMSUNG CSC

Livre Blanc sur le #cofarming

WeFarmUp, echangeparcelle.fr, AGRIfind, FarmLEAP, autant de plateformes numériques pour l’agriculture qui ont été lancées récemment et qui seront à l’honneur lors du prochain SIMA.

Ces plateformes sont toutes présentées dans le livre blanc sur le cofarming. D’après ce livre blanc , le « #CoFarming […] consiste à valoriser la puissance d’Internet en matière d’intermédiation pour mettre en relation les agriculteurs au-delà du simple voisinage. »

Vous pouvez télécharger ce livre blanc sur http://cofarming.info/

logo-long-sRGB

Be api publie un livre blanc sur l’agriculture de précision

Be-api, la société qui avait parlé d’elle en fin d’année dernière avec la montée à son capital de 31 coopératives, vient de publier un livre blanc sur l’agriculture de précision.

Un ouvrage bien illustré et synthétique qui donne une vision globale de la question. Il est à consulter sur le site de be api https://beapi.coop/ ou directement ici.

Pour info, la vidéo promotionnelle de be api :

 

 

11ème édition du CONGRES EFITA 2017

EFITA2017

11ème édition du CONGRES EFITA 2017

Conférence européenne consacrée à l’utilisation future des TIC dans le secteur agroalimentaire, des bio-ressources et de la biomasse

02-06 juillet 2017
Campus de la Gaillarde, Montpellier

 

Appel à COMMUNICATION jusqu’au 28 février 2017

Appel à DEMONSTRATIONS jusqu’au 18 avril 2017

 

EFITA est une conférence européenne consacrée à l’utilisation future des TIC dans le secteur agroalimentaire, des bio-ressources et de la biomasse. Elle a été lancée en 1997 et est soutenue par la Fédération européenne des technologies de l’information dans l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (EFITA). Le congrès 2017, 11ème de la série, est organisé par Montpellier SupAgro et l’IRSTEA.
Au programme : durant les trois premiers jours du congrès se tiendront des ateliers scientifiques. Le mercredi après-midi sera également dédié au relation entre les entreprises et la recherche avec des démonstrations de nouvelles technologies, des rendez-vous entre chercheurs et entreprises. Une visite technique comprenant des visites des acteurs des TIC de la région Occitanie aura lieu le jeudi.

 

L’appel à communication est ouvert jusqu’au 28 février. L’appel à démonstration jusqu’au 18 avril. Public ciblé : scientifiques et entreprises.

 

En savoir plus : www.efita2017.org

 

Contact : Orlane GADET, chargée de projet IRSTEA – efita2017@irstea.fr

Call for companies

Call for researchers

Gleek d’Advansee : la famille des pièges à insectes connectés s’agrandit

Le piège à insectes connecté développé par la société Advansee vient d’être récompensé d’un Sival de bronze lors du salon Sival qui vient de se terminer à Angers.
Gleek est tout simple puisque c’est un piège chromatique (on attire les insectes par la couleur) sur lequel est fixé une caméra qui compte le nombre d’insectes piégés. Les informations sont analysées directement par le piège et les alertes sont envoyées grâce au réseau Sigfox. Ce piège semble intéressant pour le suivi de la dynamique de piégeage et en cas d’invasion massive.

GLEEK ADVANSEE

Toutes les infos sur le site du Sival : https://www.sival-innovation.com/gleek/ 

NewFarm Agriconsult recherche un collaborateur Agronome

NewFarm Agriconsult  : Entreprise wallonne spécialisée dans le traitement des données agrométéo à la parcelle et mettant des outils d’aide à la décision à disposition des acteurs du secteur agricole
RECHERCHE COLLABORATEUR (-TRICE) AGRONOME

Profil:
 Compétences en productions végétales et protection des cultures
 Compréhension du milieu agricole
 Connaissance des technologies internet
 Motivé, rigoureux et responsable

Fonction : en tant qu’adjoint au gérant vous contribuez à :
 L’implémentation d’objets connectés dans les fermes
 L’utilisation de la modélisation pour améliorer :
a) La prévision et le suivi des maladies et ravageurs en culture
b) Le positionnement des traitements phytosanitaires
c) L’optimisation de la fertilisation et de l’irrigation
 La communication technique via la plateforme internet

Offre:
Travail en Wallonie et en France
Bureau en région Namuroise

Consulter l’offre complète

 

Conservatoire du littoral : Stage – Etats des lieux des outils informatiques de l’Initiative PIM

STAGE
Etats des lieux des outils informatiques de l’Initiative PIM (Petites Îles de Méditerranée)

réorganisation de la base de données (BDD) et exploitation des données cartographiques

Délégation Europe et International du Conservatoire du littoral
Aix en Provence (13) – 6 mois

 

CONTEXTE GENERAL
Etablissement public français créé en 1975, le Conservatoire du littoral mène une politique foncière visant à la protection définitive des espaces naturels et des paysages sur les rivages maritimes et lacustres et peut intervenir dans les cantons côtiers en métropole, dans les départements d’Outremer, à Mayotte, ainsi que dans les communes riveraines des estuaires, des deltas et des lacs de plus de 1000 hectares. Investi depuis les années 1990 dans les relations internationales, le Conservatoire du littoral a jusqu’alors concentré ses efforts sur l’assistance aux pays du bassin Méditerranéen, qu’il accompagne dans leur politique de protection et de gestion intégrée des zones côtières. Depuis une dizaine d’année, il coordonne l’Initiative PIM (Petites Îles de Méditerranée), portant spécifiquement sur la gestion d’espaces naturels insulaires de la zone. Cette Initiative allie amélioration des connaissances, réalisation d’actions concrètes sur les îles et partage d’expériences. Afin d’améliorer les connaissances des territoires insulaires, il a notamment été réalisé diverses missions de terrain dans le but d’inventorier les espèces terrestres présentes sur les îlots et de cartographier les fonds marins. L’Initiative PIM a définit une petite île comme une masse de terre de moins de 1000 hectares accueillant a minima une plante vasculaire clairement identifiée et détachée d’une autre zone émergée (éloignée de plus de 5 mètres et avec au moins 50 cm de profondeur dans la passe ou restant détaché à marrée basse), incluant la frange marine qui l’entoure (jusqu’à une bathymétrie de -50 mètres et dans la limite d’un mile nautique autour de l’île). Plus de 1200 petites îles ont été recensées dans le bassin occidental de la Méditerranée.

 

CONTEXTE ET OBJECTIF DU STAGE
Les connaissances sur les territoires insulaires accumulées par l’Initiative PIM sont regroupées dans une base de données (BDD). Chaque île est identifiée par un code-île qui permet de leur associer une série de données géographiques et naturalistes. Cette BDD est plus ou moins alimentée selon les zones géographiques considérées et les réseaux de l’Initiative PIM. Aujourd’hui cette BDD est consultable depuis le site internet de l’Initiative (www.initiative-pim.org). Afin de valoriser cette BDD, il a été imaginé la réalisation d’un atlas encyclopédique. Cet atlas encyclopédique se divise en 14 sous bassin (France méditerranéenne, Corse, Sardaigne, Sicile, Baléares, Espagne Sud-Est, Alboran, Algérie, Tunisie Est, Tunisie Nord etc…) qui eux même se divisent en plusieurs clusters. Un cluster a été définit comme un ensemble d’île comportant des caractéristiques administratives ou naturelles communes. L’atlas encyclopédique regroupera donc des fiches îles, des fiches clusters et une description des sous bassins. Chacune de ces fiches sera illustrée par une ou plusieurs carte(s). Le site internet de l’Initiative PIM regroupe la BDD, un annuaire des experts, une bibliothèque des documents de l’Initiative (rapport de mission, Newsletter etc.), un outil de rédaction collaborative pour les fiches de l’atlas et un annuaire des îles illustré par des pictogrammes synthétisant les données. Ce site bien que fonctionnel, reste complexe. Il constitue une bancarisation importante de données et de documents sur les îles de Méditerranée, sans équivalence à cette échelle. Le site ne comporte pas d’interfaces cartographiques permettant de mettre en valeur les données géographiques de l’Initiative (pointage et délimitation des différentes petites îles de Méditerranée, cartographie marine et/ou terrestre effectuée sur certaines îles, carte produites dans le cadre de l’Atlas encyclopédique etc…).

L’objectif du stage est de restructurer la BDD de l’Initiative PIM sur un serveur dédié « au Conservatoire du Littoral » et de créer un lien avec les outils cartographiques afin de produire des supports visuels de synthèse. Cette restructuration devra être pensée selon les besoins des usagers et en considérant les enjeux techniques et financiers. Il faudra aussi imaginer l’intégration de ces outils sur un futur site internet.

 

Consulter l’offre complète

Stage M2 : Développement d’outils numériques pour la filière apicole de Nouvelle-Calédonie

CONTEXTE
La filière apicole de Nouvelle-Calédonie a connu au cours de ces 10 dernières années une progression moyenne de 245%. Le rucher calédonien compte environ 9000 ruches. Trois sous espèces d’Apis mellifera ont été introduites sur le territoire : A.m. mellifera, A.m. ligustica et A.m. carnica. L’importation de matériel biologique est interdite depuis 1997. Le caractère isolé de l’archipel qui couvre 18000 km2 et le peu de monoculture intensive y créent un contexte favorable
au développement de l’abeille domestique. Le phénomène de Colony Collapse Disorder n’a jamais été identifié. Le parasite varroa est encore absent du territoire malgré sa présence en Nouvelle-Zélande, Vanuatu, Australie et Papouasie-Nouvelle-Guinée. La maladie du couvain la plus grave recensée en Nouvelle Calédonie est la loque américaine (LA).
Le CPA a pour missions principales la sélection génétique, la transmission des bonnes pratiques apicoles, la coordination de la veille sanitaire et la connaissance des milieux mellifères. Les projets du CPA sont conduits en partenariat avec la profession apicole, les services techniques des collectivités, la Direction des Affaires Vétérinaires, Alimentaires et Rurales (DAVAR) de la Nouvelle-Calédonie. La quantité d’information gérée par le centre a été décuplée ces dernières années, avec notamment le développement de l’outil de veille sanitaire, le « Réseau d’Épidémiosurveillance Apicole » qui centralise les déclarations de ruches des apiculteurs. Afin de mieux gérer l’information, il est nécessaire pour le centre d’évoluer vers une base de données intégrée centralisant toutes les composantes d’un apiculteur et pouvant être utilisée par les différents membres de l’équipe du centre.

SUJET DE STAGE
Ce stage à deux objectifs distincts :
– Concevoir une base de données apicole qui permettra de suivre les apiculteurs sur les différents niveaux d’intervention du centre : suivi sanitaire, suivi technique, formation, géolocalisation des ruchers…Cette base de données sera utilisée par un minimum de 6 personnes différentes, évoluant sur des environnements windows ou Mac.
– Concevoir une application mobile de suivi des ruches du CPA, sur la base d’un prototype opérationnel conçu en interne en 2015 sur FileMakerPro et utilisable sur iPad avec FileMakerGo. Cette application – de type base de données ou autre – intégrera les paramètres de suivi nécessaires à la gestion d’une exploitation de 150 à 200 colonies, orientée vers la sélection génétique, la production et la traçabilité des reines. Le stagiaire réfléchira également sur les protocoles ou méthodologies permettant d’analyser et d’interpréter les données acquises. Pour ces deux actions, le stagiaire devra réaliser une phase préalable d’analyse des besoins de l’équipe, avant de proposer une solution technique et de concevoir des outils opérationnels adaptés au fonctionnement du centre.

 

Consulter l’offre complète