Stage 3-4 mois : Développement d’une base de données pour l’étude épidémiologique de ‘Candidatus Liberibacter solanacearum’

offre de stage : Niveau L3 / Licence professionnelle / Master 1 / Ingénieur : « Développement d’une base de données pour l’étude épidémiologique de ‘Candidatus Liberibacter solanacearum’» – Laboratoire de la santé des végétaux (H/F)

Entité d’accueil : 
Le laboratoire de la santé des végétaux de l’Anses, l’unité de Bactériologie, Virologie et OGM (BVO) est Laboratoire National de Référence (LNR) dans le domaine de la détection des bactéries du phloème. A ce titre, il exerce des activités de recherche et de veille dans ses domaines de compétence. L’Unité d’appui et de coordination de la surveillance (UCAS) apporte un appui méthodologique aux laboratoires de l’Agence en matière de surveillance, notamment au niveau de la gestion et de l’analyse des données épidémiologiques. Le stage est proposé au sein de cette unité et sera co-encadré par l’équipe de virologie et phytoplasmologie du LSV-UBVO.

Contexte :
Dans le cadre de deux projets de recherche financés (H2020 POnTE et CASDAR CaLiso), le LSV UBVO a mis en place un réseau de surveillance du territoire français afin de décrire la répartition géographique de ‘Candidatus Liberibacter solanacearum’ et de conduire une étude épidémiologique de la bactérie. Afin de pouvoir exploiter les données générées par le réseau de surveillance mis en place par le LSV, un système d’enregistrement des données recueillies est nécessaire pour :
– éviter de perdre des données et/ou de ne pas pouvoir les exploiter,
– pérenniser et permettre au fur et à mesure des années (à moyen /long terme, au-delà des projets) de disposer d’un contenu (ensemble de données) utile à la compréhension de l’ensemble du pathosystème,
– centraliser l’ensemble des données générées dans le cadre du projet.
– gérer et analyser les données (selon les objectifs décrits ci-dessus) de façon autonome au LSV,
– fournir aux partenaires du projet les résultats d’analyses des échantillons qu’ils ont confiés au LSV.

Objectifs
Les objectifs du stage sont de :
(1) développer une base de données répondant à un cahier des charges pré-établi par l’UCAS et le LSV ;
(2) construire les requêtes permettant l’intégration des données transmises par plusieurs partenaires ;
(3) vérifier la qualité des données (harmonisation, format, cohérence) et les intégrer dans la base
En fin de stage, si le temps le permet, une analyse statistique descriptive des données ainsi qu’une réflexion sur une mise à disposition des données aux partenaires du projet via une interfaceweb (type R-Shiny) seront envisageables.

Matériel mis en oeuvre
– Cahier des charges à finaliser ;
– Tableaux de données tels que transmis par les différents partenaires ;
– Logiciel de traitement de données (R) ;
– MySQL

l’offre de stage complète :

Download the PDF file .

Vignes Tech consult recrute un Assistant marketing et communication

Assistant marketing et communication

Dans le cadre du développement de son activité, le cabinet de consulting en Viticulture de Précision Vignes Tech consult recrute un assistant marketing et communication.
Vous aurez pour mission de mettre à jour, d’animer et de créer des supports de communication visant à présenter les services de la société. Vous serez également impliqué dans des stratégies dans le but d’élaborer des campagnes marketing adaptées à l’image de marque de la société.
Bon communicant, vous serez également amené à renforcer ou créer de nouveaux liens avec les partenaires et clients de la société. Dans une autre mesure, des missions d’aide au recrutement et à la formation pourront vous être demandé.
Vous travaillerez en interaction et en appui avec la directrice de la société et ses affiliés.
Profil : issue de formation d’école de commerce, formation en marketing et communication ou justifiant une expérience professionnelle permettant de répondre aux besoins de l’entreprise.

Savoir –être :
Motivé(e) par les enjeux auxquels la filière viticole doit répondre (réduction de l’utilisation des pesticides, optimisation des pratiques, nouvelles technologies), vous êtes :
– Originaire du milieu viticole ou motivé et curieux par ce contexte,
– doté d’un esprit type « entrepreneur », dynamique,
– autonome et rigoureux dans votre travail,
– performant dans l’élaboration des supports numériques et l’animation de réseaux sociaux, web …
– capable d’échange avec les professionnels du milieu viticole pour concrétiser de nouvelles collaborations,

Savoir –faire :
Vous maîtrisez les outils informatiques (classiques et web) et d’infographie nécessaires au développement des supports de communication.
Vous avez de bonnes capacités rédactionnelles, aisance orale et écrite en anglais.
Des compétences en formation seraient un plus.

Contrat : CDD de 3 mois renouvelable avec perspectives CDI
Lieu : Mâcon (71)
Rémunération : selon compétences, expériences, motivation et conditions de travail (télétravail à mi-temps envisageable) : 1300 à 1600 € net/mois

Date de prise de poste : 15 octobre à 1er novembre

l’offre détaillée : http://www.agrotic.org/blog/wp-content/uploads/2017/10/Fiche_poste_AdD_Marketing-communication.pdf

La compagnie fruitière recrute un VIE

CAMEROUN (Nyombe)
du 01 décembre 2017 au 01 décembre 2018 (pour 12 mois)
ETABLISSEMENT : UNION BANANIERE AFRICAINE
REMUNERATION MENSUELLE : 2183€ (indemnité non contractuelle fixée par décret et arrêté, dont le montant peut varier notamment en
fonction de l’évolution du barème de référence, de la localisation de la mission et des cas d’abattements prévus par les textes)

Fondée en 1939 à Marseille, la Compagnie Fruitière est aujourd’hui le premier producteur de fruits de la zone Afrique, Caraïbes, Pacifique avec des volumes annuels de plus de 500.000 tonnes de fruits et légumes produits en Afrique de l’Ouest, principalement des bananes, des ananas et des tomates cerise.
Producteur, transporteur logisticien, importateur, mûrisseur et distributeur, la Compagnie Fruitière assure ainsi une traçabilité totale que ce soit pour les fruits issus de ses propres plantations en Afrique ou pour ceux de plantations de producteurs partenaires sélectionnés dans le monde entier.
Les ingénieurs agronomes que nous recrutons constituent notre vivier pour les postes de demain.

Notre groupe recherche un(e) VIE pour participer à la mise en place d’un système d’information pour la production
Mission : Rattaché à la direction agronomique et au chef de projet (basé sur Marseille) le VIE est garant du déploiement de l’outil baptisé SIPA au sein des sites de production et des services centraux concernés
1 Est garant du déploiement de l’outil SIPA au sein des sites de production et des services centraux concernés
2 Participe aux tests et au développement de ce dernier en tant qu’interlocuteur privilégié de la PHP
3 Rédige les différents cahiers des charges en partenariat avec les différents acteurs
4 Remonte les informations auprès de l’équipe projet en vue d’améliorer les solutions informatiques
5 Accompagne les équipes locales aux nouveaux outils (formation, accompagnement terrain, tutorat…)
6 Établit les kits de formation et élabore les plannings de formation aux usagers SIPA
7 Collabore activement avec le Service Systèmes d’Information et Cartographie
8 Appuie la direction d’exploitation dans l’analyse approfondie des indicateurs de performance de la production. Alerte les principaux managers de toute dérive ou contre-performance significative.

Profil recherché :
Vous êtes actuellement ingénieur agronome et êtes intéressé par une expérience dans le développement de systèmes d’informations pour la production agricole. Vous êtes disposé à travailler en plantation au Cameroun. Vous êtes bon communiquant, avez l’esprit d’équipe et de bonnes capacités d’adaptation pour vous intégrer dans un milieu multiculturel
Vous maitrisez les outils informatiques.

L’offre détaillée :

https://www.civiweb.com/FR/offre/100316.aspx?&xtmc=&xtnp=4&xtcr=38

Lancement du Challenge Innov’Agro 2017 : analyser la signature sonore de la ferme

Organisé par la Chaire AgroTIC, le challenge Innov’Agro 2017 se déroulera à Montpellier du 6 au 10 Novembre prochain pour une restitution finale le 17 novembre.
Des équipes pluridisciplinaires d’étudiants (agronomes, développeurs, commerciaux) auront une semaine pour inventer de nouveaux services pour l’agriculture en se basant sur l’analyse des sons de la ferme. A l’issue de cette semaine, ils devront convaincre un jury de professionnels de l’intérêt et la pertinence de leur projet.

Le déroulé et les résultats du challenge seront à suivre sur le blog et sur Twitter.

challenge innov'agro 2017

Quelques exemples de projets qui pourront être imaginés par les étudiants :
– Analyse de l’environnement (piège à insecte, prédateurs…)
– Analyse de sons d’élevage (stress, mise bas…)
– Analyse de sons matériel (détection de pannes de machines, identification des périodes de travail de la machine…)
– Analyse de la voix (aide à la saisie, chatbot…)

Download the PDF file .

Le CTIFL recrute un Ingénieur chef de projets Mécanisation-Automatisation Technologies Numériques

Le Ctifl recherche un chef de projets Mécanisation-Automatisation-Technologies Numériques. Vous aurez pour mission  d’élaborer et de développer des projets innovants avec des partenaires équipementiers, de l’agrofourniture et recherche, afin de répondre aux grands enjeux de compétitivité, de protection des ressources et de modernisation de la filière  fruits et légumes.

Vous mettrez à profit toutes les possibilités offertes par la mécanisation, et l’automatisation des opérations techniques de production et de commercialisation des fruits et légumes, ainsi que les apports de l’intégration des technologies numériques.

Vous assurerez une veille sur les technologies et innovations et mettrez en place les partenariats nécessaires en France et à l’international pour faire émerger des solutions répondant aux besoins des entreprises de la filière. Vous travaillerez en interaction et en appui avec les autres spécialistes thématiques du Centre Technique.

Profil : de formation Ingénieur Agronome (ou Universitaire) avec une spécialisation et/ou expérience en Mécanisation–Automatisation-Technologies Numériques.

Motivé(e) par l’amélioration des techniques et le transfert technologique, vous avez :

– l’ouverture aux innovations technologiques

– la capacité d’échange avec les professionnels, les industriels, l’agrofourniture et la recherche pour concrétiser les nouvelles applications face aux besoins de la filière

– le goût du travail en équipe et en partenariat

– l’envie de participer à l’élaboration, l’application et la diffusion des innovations technologiques dans une filière dynamique et diversifiée.

Vous maîtrisez les outils statistiques et informatiques en rapport avec l’activité.

Capacités rédactionnelles, aisance orale et écrite en anglais.

Déplacements à prévoir

 

Contrat : CDI

 

Lieu : Bergerac, 24

Toutes les infos ici : http://www.gis-fruits.org/Page-d-accueil/Actualites/Le-Ctifl-recrute

 

Utiliser la 3D pour détecter des stress (biotiques et abiotiques) sur la vigne

A partir d’images de drones, des chercheurs chinois et australiens ont généré une reconstitution 3D d’un vignoble et ont montré qu’il était possible d’identifier certains stress biotiques ou abiotiques à partir de ces données. La technologie utilisée, la photogrammétrie par drone, est mature depuis plusieurs années mais l’approche consistant à se concentrer sur le volume en trois dimensions de la végétation pour identifier des stress est plutôt originale et semble prometteuse. Les résultats de ce papier montrent ainsi des résultats intéressants dans l’évaluation automatique de dégâts de gel ou la détection de pieds manquants. L’estimation du volume de végétation pourrait ainsi être une source d’information intéressante et certainement complémentaire de celles déjà existantes (observations terrain, NDVI, etc.) dans le suivi et le pilotage de cultures pérennes comme la vigne.

DSM_viticulture

Retrouvez l’article ici : https://www.researchgate.net/profile/Sigfredo_Fuentes/publication/310606524_Digital_surface_model_applied_to_unmanned_aerial_vehicle_based_photogrammetry_to_assess_potential_biotic_or_abiotic_effects_on_grapevine_canopies/links/5841e6c708ae2d2175614b82.pdf

 

Le crowdsourcing au service de l’agriculture

Le développement des smartphones et leur potentiel comme outil d’observation (GPS, caméra, capteurs, etc.) ouvre de nouvelles perspectives pour le recueil collaboratif d’observations, de données ou même de connaissances. C’est ce que l’on appelle le crowdsourcing.
Une équipe de chercheurs belges publie un article de synthèse sur le sujet en faisant un état des lieux des principaux usages, une typologie des contributeurs et des données recueillies et en soulignant les principaux axes de recherche que soulèvent ces nouveaux usages (qualité des données, motivation des contributeurs, protection des données personnelles, etc.). Un article de référence sur ce sujet émergent.

crowdsourcing agriculture leo pichon

consulter l’article complet : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0168169917300479

La France Agricole publie un guide pratique sur le drone en agriculture

Les éditions la France Agricole viennent de publier un ouvrage à destination des professionnels sur les usages du drone en agriculture.

Capture

L’article de Terre-net qui en parle : https://www.terre-net.fr/materiel-agricole/reportage/article/guide-pratique-de-bernard-pellecuer-drones-et-agriculture-213-129239.html

Description de l’ouvrage : https://www.editions-france-agricole.fr/site/gfaed/NOUVEAUTES__gfaed.4464.33519__/fr/boutique/produit.html

Créer du lien entre recherche, formation et entreprises : l’exemple d’AgroTIC

Le 30 mai dernier, Agrreenium organisait un colloque intitulé « Agrobiosciences et numérique : les enjeux pour la formation ». A cette occasion, Christian Germain a présenté l’exemple de la formation AgroTIC et de la chaire du même nom. Un témoignage à revoir en vidéo :

Agriculture de précision : Témoignage d’un agriculteur

Une vidéo courte, de 5 minutes, dans laquelle Rémi Dumery nous présente l’utilisation qu’il a au quotidien des outils d’agriculture de précision et comment ils l’aident à piloter son exploitation de manière plus durable. Rémi Dumery soulève notamment l’enjeu de l’interopérabilité qu’il identifie comme l’un des freins à l’adoption.

Une vidéo à regarder :