Analyser le cri des poulets pour évaluer leur santé et leur bien-être

Les poulets ont la particularité de ne pas faire les mêmes cris selon les conditions dans lesquelles ils se trouvent (stress, en danger, malade, fatigué…). Ce sont des cris que les éleveurs de poulets ont l’habitude d’entendre et arrivent à identifier sans trop pouvoir donner d’explications.

Des algorithmes sont actuellement mis à l’épreuve afin de décoder les cris des poulets. L’intelligence artificielle pourrait ainsi permettre de détecter et d’identifier les problèmes dans les poulaillers.

Pour le moment les scientifiques s’heurtent au bruit de fond élevé présent dans les poulaillers industriels. Une fois cet obstacle surmonté, la technologie devrait facilement s’intégrer dans les exploitations.

Lisez l’article pour plus d’informations !

Robotique agricole : des avantages mais aussi des interrogations

Ce n’est plus une surprise, les robots se font une place dans l’agriculture. Le deuxième forum international de la robotique agricole (FIRA) a permis de montrer l’intérêt de ces robots au sein des exploitations. Cependant leur utilisation ne séduit encore que trop peu d’agriculteurs et suscite de nombreuses interrogations notamment au sujet de la disparition des emplois et des valeurs des agriculteurs.
Bien qu’il soit admis que le métier d’agriculteurs soit en train de changer, les spécialistes se veulent rassurant sur la suppression des emplois.

N’hésitez pas à lire l’article !

Néovia en voie de créer sa ferme expérimentale connectée

Suite à son appel à solutions afin d’identifier les meilleures opportunités de collaboration pour co-construire la Ferme du Futur, Néovia a retenu une trentaine d’entreprises de 10 pays différents. Ces entreprises peuvent ainsi accéder au réseau Ferme du Futur qui devrait permettre l’émergence de projets collaboratifs et innovants. Ce projet de Ferme du Futur se construit autour de trois thématiques dont l’élevage de précision.

Pour en savoir plus sur le projet, téléchargez la plaquette de présentation du projet de Ferme du futur !

Retrouvez l’article ici.

La 1ère cave connectée est en construction

La coopérative les Vignerons de la Voie d’Héraclès construit actuellement une cave 4.0 : « une plateforme d’innovation dédié au vin, le « 1er Vino Living Lab » ». Il s’agit d’une cave numérique, connectée et écologique qui devrait à terme permettre de vinifier 120 000 hL. Peu de détails sont donnés sur l’équipement prévu mais ce projet innovant semble prometteur. A suivre donc.

Pour lire l’article, c’est par ici.

Un manifeste sur la donnée agricole

SMAG, filiale du groupe Invivo a publié un « manifeste Big Agro Data » qui présente 7 sujets situés au cœur de la réflexion des données agricoles. Un des points précise que le Big Data ne se développera que si plusieurs acteurs travaillent ensemble pour proposer un « système interopérable et ouvert ».

Retrouver le manifeste ici !

N’hésitez pas à lire l’article de Terre-net.

Bientôt la fin des zones blanches ?

La filiale IoT de Bouygues Telecom, Objenious, en partenariat avec la filiale télécom du Réseau de Transport d’Electricité, Arteria, a annoncé vouloir renforcer la couverture du réseau LoRa dans les zones rurales. Arteria déploierais donc 1000 antennes qui s’ajouteraient aux 4300 antennes mises en place par Objenious. Ce réseau, ainsi que ses concurrents (Sigfox notamment) jouent un rôle crucial pour les exploitants qui souhaitent s’équiper de capteurs IoT mais qui se trouvent actuellement en zones blanches.

Retrouvez l’article ici !

Esaconnect : les start-ups montrent les tendances

Esaconnect a été l’opportunité pour des jeunes pousses de se faire connaitre mais également de montrer quelles sont les tendances à souligner. Cette édition a permis de mettre en lumière : le partage des savoirs, la surveillance des ravageurs, et l’analyse du potentiel des sols au travers des activités de différentes start-up :

  • Agrifind
  • Plateforme Web sur laquelle les agriculteurs partagent leur expérience et pourront signaler une attaque de ravageurs ou de maladie

  • Agrimagine
  • Plateforme pour échanger savoirs, expertise et expériences qui profiteraient à tous

  • Advansee
  • Piège à insectes sous vidéo-surveillance

  • Projet Data4Soil
  • Plateforme pour suivre la fertilité des sols et identifier les itinéraires techniques à la fois productifs et respectueux de l’environnement.

  • Soyl France
  • Cartographie du potentiel réel des sols à partir de la mesure de la conductivité électrique

  • EchoGreen
  • Capteur de signaux électro-physiologiques émis par les plantes en cas de stress pour détecter les maladies avant l’apparition des symptômes

Pour plus de détails lisez l’article ici !

Huawei veut connecter les vaches avec la 4G

Le fait de connecter les vaches n’est pas nouveau. Différents billets sur ce blog traitent déjà de capteurs pour monitorer son troupeau (voir notamment ici). La nouveauté ici est d’utiliser la technologie NB-IoT (NarrowBand-IoT) qui fonctionne sur le réseau 4G déjà existant : plus besoin d’antennes comme pour LoRa ou Sigfox !

Lire l’article

Un robot cueilleur de fraises

La société belge Octinion a développé un robot autonome capable de cueillir les fraises lorsqu’elles sont mûres, tout cela sans les endommager.
Le risque le plus important avec ce type de robot est d’abîmer le fruit. Ici le robot dispose de préhenseurs au toucher doux permettant de répartir la pression uniformément sur la surface de la fraise. En parallèle de ça, l’intelligence artificielle identifie les fraises totalement mûres (aucune zone verte).

Il s’avère que ces robots sont devenus compétitifs par rapport au coût de la cueillette humaine et que leur domaine de compétences s’étendra également au tri des fruits, au conditionnement et à l’emballage.

Lisez l’article !

Accord de collaboration stratégique pour la connectivité et l’intégration des données agricoles

F4F, expert de la connectivité et de l’intégration des données chez ProAgrica et 365FarmNet, spécialiste des systèmes de gestion agricole ont annoncé officiellement au salon Agritechnica avoir conclu un accord stratégique portant sur la connectivité des données.

L’objectif de cette collaboration est d’intégrer dans le logiciel 365FarmNet les données opérationnelles du machinisme agricole, en plus des informations concernant les activités des agriculteurs que fournissait déjà le logiciel.

Pour M. Evans, Directeur général de F4F, « cette solution simplifie le téléchargement des données relatives aux travaux des champs et fait de l’agriculture de précision une composante transparente et à part entière de la gestion quotidienne de l’exploitation ».

N’hésitez pas à lire l’article en entier.