En 2016-2017, 5 étudiants AgroTIC réalisent leur cursus en alternance

 

Le cursus en alternance pour les étudiants AgroTIC a été lancé en 2013 avec 1 étudiant puis entre 5 et 7 étudiants depuis 3 ans.

Si vous ou votre entreprise êtes intéressés par le profil des étudiants AgroTIC, le contrat de professionnalisation est peut-être la solution. N’hésitez pas à prendre contact dès maintenant avec AgroTIC services qui vous aidera dans l’élaboration de votre projet. A titre d’information, voici les entreprises dans lesquelles les alternants AgroTIC sont salariés cette année :

 Antoine Cairey

Faire évoluer et développer des outils d’aide à la décision : animation, rédaction de cahiers des charges fonctionnels, suivi des développements auprès d’équipe dédiées, tests et reporting des évolutions apportées.

 Syngenta_logo

 Jérémy Labrosse

Développement d’une solution de capteurs connectés pour l’agriculture (suivi clients, analyse de données, conception d’outils)

 hiphen

 Laura Mary

Accompagner le développement des outils de collecte et de gestion participatives des données depuis la définition des besoins jusqu’à leur mise en place.

 logo_telabotanica

 Ines Suayong

Accompagner le positionnement de la SCP sur l’agriculture numérique (analyse du besoin, suivi de développement, veille et choix technologiques, etc…)

 logo_scp_300_dpi

 Anne Vaillant

Chef de projet maîtrise d’ouvrage (recueil des besoins, tests, formation, accompagnement à l’utilisation, animation des rencontres utilisateurs)

 ekylibre-baseline

Livre Blanc sur le #cofarming

WeFarmUp, echangeparcelle.fr, AGRIfind, FarmLEAP, autant de plateformes numériques pour l’agriculture qui ont été lancées récemment et qui seront à l’honneur lors du prochain SIMA.

Ces plateformes sont toutes présentées dans le livre blanc sur le cofarming. D’après ce livre blanc , le « #CoFarming […] consiste à valoriser la puissance d’Internet en matière d’intermédiation pour mettre en relation les agriculteurs au-delà du simple voisinage. »

Vous pouvez télécharger ce livre blanc sur http://cofarming.info/

logo-long-sRGB

Be api publie un livre blanc sur l’agriculture de précision

Be-api, la société qui avait parlé d’elle en fin d’année dernière avec la montée à son capital de 31 coopératives, vient de publier un livre blanc sur l’agriculture de précision.

Un ouvrage bien illustré et synthétique qui donne une vision globale de la question. Il est à consulter sur le site de be api https://beapi.coop/ ou directement ici.

Pour info, la vidéo promotionnelle de be api :

 

 

Drones : quelle est la réglementation en vigueur dans chaque pays ?

Un site simple et efficace qui recense les réglementations en vigueur pour l’usage des drones dans chaque pays. Une interface bien faite qui permet de cliquer sur une carte ou de saisir le nom du pays en question.

https://www.droneregulations.info/France/FR.html#country-search

L’agriculture de précision pour mieux comprendre la minéralisation de l’azote des amendements organiques

Cet article scientifique réalisé par des chercheurs australiens et états-uniens est intéressant car il propose une utilisation originale et nouvelle des outils et méthodes issues de l’agriculture de précision (AP). En effet, en AP, la proxy-détection (ou la télédétection) est habituellement utilisée pour détecter des variations des propriétés radiométriques associées à la chlorophylle et au statut azoté du couvert des cultures. Cette information est ensuite utilisée pour produire une préconisation sur la dose d’azote à apporter ou sur la manière de moduler ces apports au niveau inter ou intra-parcellaire. Dans cet article scientifique, la proxy-détection est utilisée comme un capteur permettant de suivre le statut azoté d’une culture ayant fait l’objet d’un amendement organique. L’objectif est donc de comprendre comment l’azote issu de cet amendement est minéralisé absorbé par la plante qui devient le capteur de la minéralisation de l’azote dans les conditions de l’expérimentation. Cette utilisation est originale puisqu’elle permet de mieux comprendre et de caractériser l’impact d’un itinéraire technique in-situ. L’étude a testé trois indices de végétation classiques mesurés à poste fixe sur une culture de laitue. Elle avait pour objectif de tester, sur deux saisons, différentes stratégies d’amendement associant de l’urée et du fumier de bovins. L’étude montre que l’acquisition in situ des propriétés radiométriques de la culture s’est révélée une technique fiable pour déterminer l’efficacité d’une combinaison optimisée entre Urée et fumier dans les conditions particulières considérées.

Résumé de l’article :
The use of proximal sensed vegetation indices can reduce the uncertainty linked to the N supplied by organic amendments in a horticultural field by detecting in-season crop N status. This research assessed the applicability of the three vegetation indices (VI) of NDVI, NDRE and CCCI to evaluate the in-season long term optimized strategy of applying organic amendments to a horticultural crop (lettuce) over two seasons. A conventional urea application rate (CONV) was compared with raw (Ma) feedlot manure and Ma combined with standard (Ma+CONV) and optimized urea rate (Ma+Op). NDRE most accurately predicted crop N status at the late stage of lettuce development with an R2 of 0.67 (RMSE 0.61), compared to 0.60 (RMSE 0.67) and 0.62 (RMSE 0.66) for NDVI and CCCI respectively. The in-season acquisition of crop reflectance proved to be a valid technique to determine the efficiency of an optimized combination between organic amendments and N-fertilizer.

références : De Rosa, D., Rowlings, D., Biala, J., Scheer, C., Basso, B., Migliorati, M. D. A., & Grace, P. R. (2016). Monitoring the N release from organic amendments using proximal sensing.

http://www.ini2016.com/pdf-papers/INI2016_DeRosa_Daniele.pdf

La révolution numérique de l’agriculture : Alimagri numéro 1565

alimagri

Le numéro 1565 (Octobre/Novembre/Décembre 2016) du magazine du ministére de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt est consacré à la révolution numérique de l’agriculture et de l’agro-alimentaire. A lire à l’adresse suivante :

http://fr.calameo.com/books/0031969791cc19256c16c

Tests de capteurs de sol non destructifs adaptés à des petites exploitations

soil_sensors

Sources : Piikki et al., 2016

Des chercheurs Kenyans de l’université de Nairobi ont mis en place une expérimentation originale visant à tester l’aptitude de capteurs « simples », non destructifs à apporter des informations objectives sur les sols. L’originalité est de se placer dans un contexte « low cost » de petites exploitations. Quatre capteurs ont été testés dans quatre petites exploitations du comté d’Embu, au Kenya: un capteur portable de fluorescence X (PXRF) que l’on a déjà évoqué dans ce blog (cf billet précédent), une application smartphone pour la détermination de la couleur du sol par imagerie, un capteur à induction électromagnétique à double profondeur et un capteur de réflectance optique de sol basé sur des LED. Les mesures ont été effectuées sur 32-43 sites dans chaque exploitation. Les échantillons de terre ont été analysés pour déterminer la teneur en éléments  (N, P, K, Mg, Ca, S, B, Mn, Zn, Cu et Fe), le pH,  l’azote total et le carbone total. La capacité d’échange de Cation (CEC) et l’aluminium échangeable (Al) ont également été mesurés. Des modèles de prédiction multivariés pour chacune des propriétés du sol ont été évalués. Les résultats montrent qu’il est possible d’estimer les teneurs en K, N, Ca et S, B, Zn, Mn, Fe, TC, Al et la CEC de manière opérationnelle avec une combinaison de capteurs. Le PXRF est le capteur qui est le plus souvent sélectionné et la combinaison d’un PXRF et d’un capteur portable de réflectance du sol constitue la combinaison la plus prometteuse pour évaluer les caractéristiques du sol in situ. Cette association de capteur constitue une alternative intéressante pour  compléter, mais pas pour remplacer des analyses de sol classiques.

Résumé : Four proximal soil sensors were tested at four smallholder farms in Embu County, Kenya: a portable X-ray fluorescence sensor (PXRF), a mobile phone application for soil color determination by photography, a dual-depth electromagnetic induction (EMI) sensor, and a LED-based soil optical reflectance sensor. Measurements were made at 32–43 locations at each site. Topsoil samples were analyzed for plant-available nutrients (N, P, K, Mg, Ca, S, B, Mn, Zn, Cu, and Fe), pH, total nitrogen (TN) and total carbon (TC), soil texture, cation exchange capacity (CEC), and exchangeable aluminum (Al). Multivariate prediction models of each of the lab-analyzed soil properties were parameterized for 576 sensor-variable combinations. Prediction models for K, N, Ca and S, B, Zn, Mn, Fe, TC, Al, and CEC met the setup criteria for functional, robust, and accurate models. The PXRF sensor was the sensor most often included in successful models. We concluded that the combination of a PXRF and a portable soil reflectance sensor is a promising combination of handheld soil sensors for the development of in situ soil assessments as a field-based alternative or complement to laboratory measurements.

référence : Piikki, K., Söderström, M., Eriksson, J., Muturi John, J., Ireri Muthee, P., Wetterlind, J., & Lund, E. (2016). Performance Evaluation of Proximal Sensors for Soil Assessment in Smallholder Farms in Embu County, Kenya. Sensors, 16(11), 1950.

MOOC sur l’utilisation des données satellitaires appliqué aux océans

EUMETSAT, European Organisation for the Exploitation of Meteorological Satellites, propose un cours gratuit en ligne (MOOC) de 5 semaines pour toute personne souhaitant en savoir plus sur l’utilisation de données satellitaires dans le cadre de la surveillance de la santé des océans.

De nombreux sujets seront abordés parmi lesquels :
– le choix des données satellitaires dans la surveillance des océans,
– le climat et les océans,
– la prévision des catastrophes telles que les tempêtes tropicales
– la surveillance de la qualité de l’eau et le déversement d’hydrocarbures.

Ce MOOC commencera le 24 octobre 2016.

Pour plus d’information :
http://www.eumetsat.int/website/home/News/DAT_3171181.html?lang=FR&pState=1

 

Time Lapse satellitaire, certains en parlent, d’autres ont essayé, Sentinel 2A le fait !!!

Dans la continuité des nouveautés engendrées par l’arrivée du satellite Sentinel2, découvrez la possibilité de générer en quelques clics dans une interface conviviale et fluide un Time Lapse à partir des dernières acquisitions du Satellites Sentinel 2A… On perçoit en quelques clics l’intérêt que va représenter le suivi temporel d’un territoire agricole dans notre façon d’appréhender la télédétection…

N’hésitez pas à changer de lieux pour découvrir comment a évolué telle ou telle zone depuis janvier, date des premières acquisition d’images.

http://www.sentinel-hub.com/apps/sentinel-monitoring#x=239118%2By=5302534%2Bs=14%2Blayers=TRUE_COLOR_DOS1%2Bmaxcc=9%2Bgain=1%2Btime=2016-08-29/2016-09-29%2Bmode=timelapseMode%2Bdate1=2015-07-29%2Bdate2=2016-09-24

ENEO compare 5 « GPS » Bluetooth pour smartphone

eneo_gps

ENEO a publié en français, les résultats d’une comparaison de 5 récepteurs GNSS bluetooth submétriques pour smartphone. Ces résultats sont issus d’une étude publiée par http://anatumfieldsolutions.com/2016/03/14/submeter-gnss-field-tested-compared/

La synthèse proposée par ENEO est disponible à l’adresse suivante : http://eneo.fr/fr/comparaison-gps-bluetooth-submetrique-smartphone/