Des satellites au service de l’environnement

La lutte contre le changement climatique prend de la hauteur avec le développement de satellites dédiés à l’observation de l’évolution du climat et de ses impacts. Grâce à des collaborations/partenariats internationales/aux 3 satellites dédiés à cette cause sont ou seront prochainement lancés.

En Août dernier le satellite franco-israélien « Venųs» (Vegetation and Environment monitoring on a New Micro-Satellite) dédié au suivi de la végétation a été lancé. Ce satellite fournit des images à haute résolution spatiale (entre 5 et 10 mètres) de plus de 100 sites distribués sur l’ensemble de notre planète avec une fréquence de revisite de 2 jours. Aucun capteur embarqué sur un satellite en orbite ne combine actuellement une telle fréquence de revisite et finesse spatiale pour le suivi de la végétation. La mission a plusieurs objectifs :

production de données utiles à l’amélioration des cartes de couverture des terres ;

  • étude de la biodiversité ;
  • construction des modèles de flux de carbone ;
  •  suivi de la production agricole ;

 

« Venųs »sera suivi de deux autres lancements: « Microcarb », en 2020, qui étudiera les émissions de CO2 à l’échelle planétaire et « Merlin », en 2021, qui surveillera le méthane.

« Microcarb » :

L’objectif scientifique de la mission MicroCarb est le suivi et la caractérisation des flux de CO2 à la surface, c’est-à-dire des échanges entre les sources et les puits constitués par l’atmosphère, l’océan, les sols et la végétation. Ce satellite sera équipé d’un spectromètre à réseau permettant de mesurer la teneur en CO2 sur l’ensemble de la colonne atmosphérique avec une grande précision (de l’ordre de 1 ppm) et sur un pixel de 5 km par 6 km.

« Merlin » :

L’objectif de la mission du satellite franco-allemand « Merlin » (Methane Remote Sensing Lidar Mission) sera de quantifier et localiser les sources d’émission de méthane et leurs variations avec une précision inégalée. Pour réaliser ces mesures, Merlin disposera du LIDAR Methane Integrated Path Differential Absorption (IPDA). Cet instrument émettra des tirs laser vers la surface terrestre, puis analysera le signal réfléchi afin de déduire la quantité de méthane présente dans la colonne d’atmosphère sondée par le laser.

Laisser un commentaire
You must be logged in to comment.