La 1ère cave connectée est en construction

La coopérative les Vignerons de la Voie d’Héraclès construit actuellement une cave 4.0 : « une plateforme d’innovation dédié au vin, le « 1er Vino Living Lab » ». Il s’agit d’une cave numérique, connectée et écologique qui devrait à terme permettre de vinifier 120 000 hL. Peu de détails sont donnés sur l’équipement prévu mais ce projet innovant semble prometteur. A suivre donc.

Pour lire l’article, c’est par ici.

Parrot lance le Bluegrass, un drone pensé pour l’agriculture

L’entreprise française Parrot étoffe sa gamme de drones, avec un quadricoptère spécifiquement développé pour l’agriculture. Parrot Bluegrass est un nouvel outil d’aide à la décision au service de l’agriculture de précision.

http://www.ac-mag.fr/drones-et-capteurs-agricoles/110-parrot-lance-le-bluegrass-un-drone-pense-pour-l-agriculture

Les « raters » nouveaux metiers du big data ?

Un article de Simon Paye, sociologue de l’université de Loraine, publié dans « the conversation » fait un focus sur les petites mains des géants du web. J’ai été très surpris de voir comment nos données parfois très personnelles peuvent être mises à disposition d’inconnus répartis au quatre coins du globe pour y être analysées.

« L’utilisation intensive des algorithmes dans l’industrie du numérique semble dessiner les contours d’un modèle de création de valeur sans intervention humaine. Voilà encore de quoi fabuler allègrement sur la « fin du travail ». Mais c’est précisément lorsque le mythe du « tout automatisé » semble se concrétiser qu’il se révèle illusoire. Car les machines, même apprenantes, laissent toujours vierge un territoire de tâches et d’activités.

Les raters constituent une figure à la fois emblématique et peu connue du travailleur oeuvrant dans l’industrie de la donnée. On ne sait pas combien ils sont, encore moins qui ils sont.

Étudiants, homeworkers, femmes au foyer, précaires des cinq continents, ils travaillent indirectement pour Google, Amazon ou Microsoft. Ils s’appellent eux-mêmes human raters quand le langage plus officiel des intitulés les baptise Internet evaluators ou Internet assessors. On connaît peu les entreprises de sous-traitance qui se chargent de rémunérer leurs prestations et d’organiser une vente de travail de masse, chronométré à la seconde près. »

Organisation du 1er #CoFarming Fest

Cofarming fest

L’association #CoFarming qui fédère les starts-up echangeparcelle.fr, AgriFind, FarmLeap, La Balle Ronde et We FarmUp toutes basées sur le modèle de plateforme numérique pour « faire ensemble », organise le 25 janvier prochain le 1er CoFarming Fest mondial. Au programme, découverte du CoFarming et des acteurs, le CoFarming à l’international et son futur, des moments d’échanges et des conférences. Un évènement avant-gardiste car il arrive à peine quelques mois après le premier salon similaire pour le grand public : http://www.shareparis.com/

Pour retrouver les informations sur l’association et l’évènement : http://cofarming.info/le-cofarming-fest-2/

Blockchain et Agriculture : des ressources pour comprendre et aller plus loin

 

Blockchain et Agriculture sont deux termes qui sont de plus en plus associés, y compris sur notre blog. De grands acteurs du secteur agro-alimentaire s’y intéressent de près. L’Acta, l’association des instituts techniques agricole, a également lancé une réflexion sur le thème la « Blockchain au service des agriculteurs et des filières agricoles » (voir billet du 4 décembre 2017).

Mais peut-être avez-vous encore besoin de repartir de quelques principes de base pour bien comprendre ce dont il s’agit. Aussi, la Chaire AgroTIC, dans le cadre de ses études d’opportunité, a réalisé une synthèse visant 3 objectifs : comprendre les principes, explorer le potentiel dans le domaine agricole, s’interroger sur les opportunités mais aussi les freins et limites actuels.

Le document est à découvrir ici et sur le site de la Chaire AgroTIC

Visuel_EtudeOpp

Par ailleurs, le « Blog du modérateur », site d’actualité du digital, consacre actuellement une série d’articles sur le sujet qui permettent de compléter ce tour d’horizon. Citons en particulier :

Ingénieur de Plateforme Recherche en Production (h/f)

Ingénieur de Plateforme Recherche en Production (H/F), basé sur le site de Peyrehorade (40).

Sous la responsabilité du Responsable Recherche en Production EME, les principales missions seront les suivantes :
– Gérer les opérations du centre de technologie opérationnelle de la recherche en production de Peyrehorade en développant des stratégies au sein des procédés de production de semences afin de délivrer des recommandations de conditionnement optimum des semences pour préserver leur qualité et leur potentiel de rendement,
– Prioriser, tester et déployer les technologies et projets clés au sein de la région afin d’améliorer nos coûts, la qualité et la fiabilité de notre production de semences,
– Créer et exécuter de protocoles, dont l’analyse des données, et rédaction de rapports techniques.
– Responsable des activités des testage dont la gestion du budget et du personnel ainsi que les projections à long terme des ressources.
– Communiquer la valeur ajoutée des modulations prescrites aux acteurs principaux de la production, internes à l’organisation, se traduisant par une communication formelle et régulière.
– Promouvoir les améliorations techniques en introduisant des technologies scientifiques et conduire l’innovation de manière continue au sein de la production dans le but d’améliorer nos rendements et la précision de la production à effectuer, réduire les coûts et améliorer les étapes critiques du processus usine,
– Mener et prendre part activement aux initiatives ESH au sein de la recherche en production et les procédés de production de semences.
– Etablir des relations avec les collègues de différentes régions et avec les principaux clients internes afin de partager les connaissances et les bonnes pratiques.
– Former techniquement les membres de l’équipe, les membres de l’usine et les clients si nécessaire.
– Participer à la résolution de problématiques inhérentes à production de semence survenant lors des procédés de fabrication,

De formation Bac+5 (Ingénieur Procédés Industriels, Mécanique ou Agronomique) avec une expérience d’environ trois ans dans la production de semences, vous faites preuve d’un haut niveau d’autonomie, de leadership et de sens de l’initiative. Vous avez des connaissances dans les procédés de production de semences et une expérience pratique dans la mise en place, exécution et amélioration continue de méthodes expérimentales.

Ne pas hésiter à prendre contact.

Toutes les informations pour candidater : https://jobs.monsanto.com/job/peyrehorade/ingenieur-de-plateforme-recherche-en-production-h-f/769/6389062

Limagrain recrute : Chef Produit Agriculture Numérique (H/F)

Rattaché au Directeur Projet Agriculture Numérique, vous aurez pour responsabilité d’identifier les services à valeur ajoutée à destination des agriculteurs, en cohérence avec le métier de semencier et la stratégie, et de coordonner avec les équipes internes et les partenaires la mise en place, le déploiement et l’évolution des services.

Missions principales  :
– Identifier, participer à la conception et tester les offres Agriculture Numérique,
– Proposer des offres de service et les business models pertinents au regard de l’activité semences,
– Tester les prototypes auprès de notre cible client, à travers notamment la mise en place et la coordination de programmes d’essais terrain.
– Coordonner la mise en place des améliorations avec l’équipe technique, en tenant compte des diverses contraintes
– Etre le premier et principal interlocuteur des partenaires et des relais pays.
– Planifier et coordonner le lancement des différents outils avec les services opérationnels
– Proposer une politique de communication et de diffusion des solutions élaborées
– Assurer la Veille stratégiques sur les innovations et les initiatives en Agriculture Numérique

Plus d’informations sur le poste et pour candidater : 2017-2153 (3)

Ecoinvent recrute un/une IT project manager

ecoinvent maintains and publishes a database on industrial and other processes and products to allow a detailed assessment of their environmental impacts along the whole supply chain and/or life cycle. ecoinvent has significant and diverse needs for software and code – to support data providers, to handle, analyse and review data internally, and to provide data to the users in various forms. Traditionally ecoinvent has worked with external implementation partners for larger projects and handled only small tasks in-house with.

ecoinvent is now looking to extend and update its software portfolio and we require a dedicated coordinator of existing tools and new developments. Your role will have two major components. First, you will specify, coordinate and supervise external development projects for the several tools ecoinvent maintains, plus new ones in planning and development. Second, you will manage the in-house portfolio of tools and code and you will coordinate and contribute to their development and maintenance. You will have the support of LCA experts with IT experience.

Plus d’informations : http://www.ecoinvent.org/about/vacancies/vacancies.html

Pléiades Neo, une nouvelle constellation de satellites d’observation de la Terre à très haute résolution.

A partir de 2020, Airbus va déployer 4 nouveaux satellites pour compléter et améliorer sa constellation actuelle de 10 appareils d’observation de la Terre. Par paire, ils seront lancés par le futur lanceur Vega-C d’Arianespace en 2020 et 2021, pour ce qui sera son tout premier contrat commercial.

Ce projet est entièrement financé par Airbus, pour une valeur s’approchant des 550 millions d’euros. La nouvelle constellation surpassera en performance et en réactivité les satellites Pléiades 1A et 1B aujourd’hui en service et lancés en 2011 et 2012. Avec Pléiades Neo, le taux de reprogrammation sera cinq fois supérieur à celui des constellations précédentes et le nombre de revisites quotidiennes en tout point du globe sera doublé. Placés sur deux orbites différentes, les deux paires de satellites (suite…)

Des OAD plus performants grâce à une nouvelle typologie des sols !

Sols & Territoires, un réseau mixte technologique où collabore notamment Arvalis et Agrocampus Ouest, vient de rendre les résultats de sa simplification et harmonisation des classifications de sols¹. Ce projet fait suite à un inventaire des Outils d’Aide à la Décision des sols² et de leurs enjeux. Il se présente sous la forme d’une base de données nommée TypTerres.

 paturesens-3-0ff7e

 

Pourquoi TypTerres ?

TypTerres entend définir un nouveau référentiel des typologies des sols pour :

  • Favoriser une lecture agronomique du sol au niveau de la parcelle
  • Simplifier au passage l’utilisation et la comparaison des données.

En effet le sol était jusque-là caractérisé par des référentiels issus de relevés pédologiques complexes comprenant jusqu’à « 300 types d’horizon de sol par département » et peu adaptés à l’échelle de la parcelle³. Avec TypTerres on passe à quelques dizaines de sols agronomiques qui sont de plus en communs entre départements et liés à des qualités agronomiques.

 

TypTerres et les OAD

Cela promet  surtout de profiter aux OAD comportant des bases de données sols. Jusqu’à présent, chaque OAD avait son propre référentiel peu comparable entre eux alors qu’il existe au moins⁴ plusieurs dizaines d’OAD des sols surtout pour le pilotage de la fumure et de la fertilisation.

Les professionnels du secteur espèrent qu’à terme TypTerres remplacera tous les référentiels en usage. Pour l’heure Arvalis va l’intégrer dans sa base de données Basesol utilisée par ses OAD phares (Farmstar, FertiWeb, …). D’autres OAD comme Mes P@rcelles devraient l’utiliser à terme. Ce qui devrait encourager ce nouveau référentiel à devenir Le référentiel du conseil agronomique.

 

Le futur de TypTerres !

Mais le projet reste limité à quelques régions pour le moment. Si le travail est achevé pour 4 départements pilotes du Centre-Ouest et un de l’Est⁵, il a vocation à être étendu au reste de la France au fur et à mesure.

A terme Sols & Territoires entend déployer une application web qui permettra de connaitre simplement son type de sol en répondant à quelques questions et en liant les résultats avec des coordonnées géographiques⁶. Un futur projet pour un AgroTIC !

 

 chargement-BRGM-GE

Sources :

 

¹  http://www.sols-et-territoires.org/produits-du-reseau/projets-affilies-au-rmt-st/typterres/espace-de-telechargement/?no_cache=1

² http://www.sols-et-territoires.org/fileadmin/user_upload/Produits_Reseau/documents_etudes/resultats_Axe1/ref_sols_et_OAD/Poster_COMIFER_ARAA_ref-sols-OADv8.pdf

³ http://www.sols-et-territoires.org/fileadmin/user_upload/Produits_Reseau/projets_affilies/Typterres/fichiers_pdf/TypTerres_REUSSIR_GC_2017.pdf

http://www.sols-et-territoires.org/produits-du-reseau/documents-et-etudes/referentiels-sols-et-oad/

http://www.sols-et-territoires.org/fileadmin/user_upload/Produits_Reseau/projets_affilies/Typterres/fichiers_pdf/Presentation_projet_Typterres.pdf

http://www.sols-et-territoires.org/fileadmin/user_upload/Produits_Reseau/projets_affilies/Typterres/fichiers_pdf/TypTerres_REUSSIR_GC_2017.pdf