Utilisation pratique du drone en élevage

On en parle peu, mais le drone peut aussi présenter un intérêt dans l’élevage. Une video de web-agri qui présente le témoignage de Didier Mestric, éleveur dans le Morbihan qui fait du drone et de la vidéo en temps réel, une utilisation simple, efficace et agile.


Un drone pour aller chercher les vaches au… par terrenet

La 3D en viticulture : une technologie qui arrive à maturité selon les derniéres recherches

vigne_3D

Images 3D d’un vignoble réalisé à partir d’images de drones (sources Montpellier SupAgro)

Deux articles publiés à quelques semaines d’écart font état de recherches où des mesures 3D issues de drone sont mises en avant dans le domaine de la viticulture.

Le premier article (Pichon et al, 2016) publié dans la revue Oeno-one montre qu’il est tout à fait possible de produire un modéle numérique de terrain de qualité (erreur de l’ordre de 8 cm) avec des produits commerciaux fournis par trois sociétés (Airinov, Aerotec solution, Geofalco). L’article discute la qualité de cette information au regard des applications possibles pour caractériser les parcelles viticoles ou tout un bassin versant. En effet, les drones permettent d’acquérir des informations d’altitudes de qualité avec une très haute résolution spatiale (à condition de bénéficier de points de référence au sol). Cette information permet de répondre à des problématiques que les données ou les chaînes d’acquisition actuelles peuvent difficilement satisfaire que ce soit pour des raisons de précision, de résolution ou de prix. La 3D par drone ouvre ainsi la voie à une meilleure caractérisation du potentiel qualitatif des parcelles grâce à la possibilité de calculer des variables de caractérisation parcellaires telles que la pente, l’altitude, l’exposition, etc.. ). Elle ouvre aussi la voie à une meilleure caractérisation agro-environnementale des bassins viticoles grâce à la possibilité d’identifier l’écoulement de l’eau, la présence de fossés, etc.

Le deuxiéme article (Weiss et Baret, 2017) montre que la 3D permet d’accéder à des informations de caractérisation des parcelles telles que l’orientation des rangs, l’écartement entre les rangs et même la hauteur du palissage avec une erreur de l’ordre de 8 cm. Cette information a été extraite d’informations 3D fournies par la société Airinov. Cet article ouvre là encore des perspectives intéressantes permettant d’envisager des outils pour caractériser les parcelles de vigne à l’échelle d’un bassin de production et même une mesure de la hauteur de la canopée pour des applications en viticulture de précision.

Références :

Pichon, L., Ducanchez, A., Fonta, H., & Tisseyre, B. (2016). Quality of Digital Elevation Models obtained from Unmanned Aerial Vehicles for Precision Viticulture. OENO One, 50(3).
Weiss, M., & Baret, F. (2017). Using 3D Point Clouds Derived from UAV RGB Imagery to Describe Vineyard 3D Macro-Structure. Remote Sensing, 9(2), 111.

 

 

 

Cas concret de mise en place de l’Agriculture de Précision: Arterris témoigne

Ce court reportage explique très bien et par exemples concrets l’accompagnement par la coopérative de l’adoption de l’Agriculture de précision.

Avec en bonus, témoignages d’utilisateurs sur la modulation et l’utilisation des drones de Delair Tech.

 
C’est ici: http://www.pleinchamp.tv/reportages-pleinchamp/l-agriculture-de-precision-face-au-defi-de-l-industrialisation

Be api publie un livre blanc sur l’agriculture de précision

Be-api, la société qui avait parlé d’elle en fin d’année dernière avec la montée à son capital de 31 coopératives, vient de publier un livre blanc sur l’agriculture de précision.

Un ouvrage bien illustré et synthétique qui donne une vision globale de la question. Il est à consulter sur le site de be api https://beapi.coop/ ou directement ici.

Pour info, la vidéo promotionnelle de be api :

 

 

Les nouvelles technologies sont aussi un levier pour les petites exploitations

Avec quatre vidéos percutantes, l’organisation GODAN (Global Open Data for agriculture and nutrition) met en scéne 4 projets de développements autour des TIC à destination des petites exploitations et de l’agriculture familiale. Les solutions, basées sur FarmOS sont simples, efficaces et montrent à quel point des services bien pensés peuvent changer la vie de beaucoup de personnes sur terre. Le témoignage du pêcheur africain (épisode 1) est particulièrement touchant. A regarder sans modération.

Episode 1 – OPEN WATER
Episode 2 – OPEN FIELDS
Episode 3 – OPEN FARMS
Episode 4 – OPEN CLIMATE
See: http://farmos.org/

 

ANIMATEUR RESEAU AGRICULTURE DE PRECISION

La technologie au service de l’agronomie

Fondée en 2015, l’ETA Green Tillage a pour ambition d’animer un réseau d’agriculteurs autour d’une démarche globale d’agriculture durable.
Elle est née et inspirée du concept « Green Tillage » développé par un agriculteur engagé : Michael Ehmann.
Installé depuis 1989 dans le Gers et aujourd’hui spécialiste du maïs popcorn, Michael Ehmann a orienté son dynamisme innovant vers la mise en place de techniques culturales simplifiées.
La technique du Green Tillage est ainsi une technique de semis sous couverts permettant de gérer précisément l’implantation des couverts végétaux grâce à des outils d’agriculture de précision.

La CUMA Green Tillage, également fondée en 2015, vient compléter la mission de l’ETA.
L’ETA anime ainsi un réseau d’agriculteurs en déployant des pratiques culturales innovantes alliant agriculture de conservation et de précision.

En tant qu’Animateur ETA, vous coordonnez et développez de façon autonome l’activité globale de l’entreprise.
Vous aurez en charge :
·       L’animation du réseau de clients de l’ETA et des utilisateurs de la CUMA
·       L’organisation et le suivi des travaux
·       La gestion opérationnelle des travaux et l’encadrement des salariés de l’ETA
·       Le suivi budgétaire
·       Le développement agronomique de la technique
·       Le développement du réseau de clients de l’ETA
·       La coordination et le développement national et international du réseau de partenaires experts

Poste en CDI à pourvoir immédiatement
Contact: j.couturier@popcorn.fr

Que peut le numérique pour les territoires isolés ?

Terra Nova est un think tank dont le but est de produire et de diffuser des idées et des solutions politiques innovantes, en France et en Europe. En association avec Google France et d’autres acteurs, ce think tank vient de publier une synthèse et des propositions sur les enjeux associés au numérique pour les territoires isolés.

Un document que l’on peut télécharger à l’adresse suivante : http://tnova.fr/system/contents/files/000/001/294/original/1101207_-_Que_peut_le_num_rique_pour_les_territoires_isol_s.pdf?1484227947

La proposition 2 du rapport intéressera particulièrement les lecteurs de ce blog, la page 38 propose une analyse lucide des enjeux associés et des forces à mobiliser en agriculture.

VitiCanopy, l’application qui estime le LAI des vignes maintenant disponible sur Android !

viticanopy-image

Une information communiquée par Lucie Chapurlat, une étudiante de SupAgro actuellement en stage à l’université d’Adélaide en Australie.

Le LAI (Leaf Area Index) est un paramètre qui rend compte de la surface végétale d’une culture, et donc, dans le cas de la vigne, de la vigueur et de l’ombrage, données essentielles à une conduite précise de la vigne. L’application VitiCanopy a été développée par des chercheurs des universités d’Adelaide et de Melbourne (Australie) dans le but de créer une alternative simple d’utilisation et accessible (elle est gratuite !) aux outils déjà existants, tel que le LAI-2000 ou des méthodes manuelles d’effeuillage/comptage. Il suffit d’utiliser la camera frontale de votre smartphone ou tablette posé au sol sous la canopée, et l’application se charge de calculer différents paramètres, dont notamment le LAI, la porosité, et un indice de compacité du feuillage. L’application peut se révéler très utile pour les viticulteurs désireux de gérer leurs vignes avec plus de précision, mais aussi pour faciliter le travail des chercheurs en viticulture.

Les résultats obtenus avec VitiCanopy ont été comparés avec plusieurs méthodes de référence pour s’assurer de leur fiabilité. Par exemple, les résultats sont estimés comparables avec ceux obtenus avec le LAI-2000 (R²=0.95). Pour en savoir lisez l’article entier ici (http://www.mdpi.com/1424-8220/16/4/585/htm).

Attention cependant, VitiCanopy a été paramétré sur des vignes en espalier palissé. Des tests sur les autres systèmes de conduite sont en cours.

Prévimat une plateforme de suivi de la maturité du raisin récompensée par le SIVAL d’or

previmat

Prévimat a obtenu le SIVAL d’or dans la catégorie « Services, logiciels ». Prévimat préfigure les futurs services d’aide à la décision mixant données participatives à l’échelle territoriale et fusion de données par le biais de modéles pour produire de l’aide à la décision. Prévimat est une application web qui prévoit l’évolution de la maturité des baies de cabernet franc à 7 et 14 jours en s’appuyant sur des données météo prédites, observées et des données physico-chimiques initiales (teneur en sucres, acidité totale et teneur en anthocyanes). Prévimat permet aussi la comparaison des cinétiques de maturation entre parcelles et entre millésimes. Cet outil aide les vignerons à acquérir une connaissance plus fine du comportement de leurs parcelles, à anticiper la planification de leurs vendanges et à réfléchir l’itinéraire de vinification en fonction des différences de comportement observées. La particularité de Prévimat est aussi d’être un outil de partage d’informations entre les utilisateurs participatifs.
Prévimat est issu de cinq ans de travaux de recherche menés par l’INRA de Grignon en collaboration avec l’UMT Vinitera (ESA d’Angers, IFV pôle Valde Loire centre, INRA, Cellule Terroirs Viticoles) et cofinancés par InterLoire (l’Interprofession des vins du Val de Loire).

Toutes les informations : https://www.sival-innovation.com/previmat/

L’agriculture de précision pour mieux comprendre la minéralisation de l’azote des amendements organiques

Cet article scientifique réalisé par des chercheurs australiens et états-uniens est intéressant car il propose une utilisation originale et nouvelle des outils et méthodes issues de l’agriculture de précision (AP). En effet, en AP, la proxy-détection (ou la télédétection) est habituellement utilisée pour détecter des variations des propriétés radiométriques associées à la chlorophylle et au statut azoté du couvert des cultures. Cette information est ensuite utilisée pour produire une préconisation sur la dose d’azote à apporter ou sur la manière de moduler ces apports au niveau inter ou intra-parcellaire. Dans cet article scientifique, la proxy-détection est utilisée comme un capteur permettant de suivre le statut azoté d’une culture ayant fait l’objet d’un amendement organique. L’objectif est donc de comprendre comment l’azote issu de cet amendement est minéralisé absorbé par la plante qui devient le capteur de la minéralisation de l’azote dans les conditions de l’expérimentation. Cette utilisation est originale puisqu’elle permet de mieux comprendre et de caractériser l’impact d’un itinéraire technique in-situ. L’étude a testé trois indices de végétation classiques mesurés à poste fixe sur une culture de laitue. Elle avait pour objectif de tester, sur deux saisons, différentes stratégies d’amendement associant de l’urée et du fumier de bovins. L’étude montre que l’acquisition in situ des propriétés radiométriques de la culture s’est révélée une technique fiable pour déterminer l’efficacité d’une combinaison optimisée entre Urée et fumier dans les conditions particulières considérées.

Résumé de l’article :
The use of proximal sensed vegetation indices can reduce the uncertainty linked to the N supplied by organic amendments in a horticultural field by detecting in-season crop N status. This research assessed the applicability of the three vegetation indices (VI) of NDVI, NDRE and CCCI to evaluate the in-season long term optimized strategy of applying organic amendments to a horticultural crop (lettuce) over two seasons. A conventional urea application rate (CONV) was compared with raw (Ma) feedlot manure and Ma combined with standard (Ma+CONV) and optimized urea rate (Ma+Op). NDRE most accurately predicted crop N status at the late stage of lettuce development with an R2 of 0.67 (RMSE 0.61), compared to 0.60 (RMSE 0.67) and 0.62 (RMSE 0.66) for NDVI and CCCI respectively. The in-season acquisition of crop reflectance proved to be a valid technique to determine the efficiency of an optimized combination between organic amendments and N-fertilizer.

références : De Rosa, D., Rowlings, D., Biala, J., Scheer, C., Basso, B., Migliorati, M. D. A., & Grace, P. R. (2016). Monitoring the N release from organic amendments using proximal sensing.

http://www.ini2016.com/pdf-papers/INI2016_DeRosa_Daniele.pdf