Les outils et plateformes collaboratifs au service de l’agronomie

 

unnamed

La révolution numérique continue son chemin dans le monde agricole. La notion de partage de données et de connaissances prend de l’ampleur avec la création de nouveaux outils et plateformes collaboratifs. En voici un tour d’horizon.

Agrifind nous présente une plateforme web qui permet aux agriculteurs d’échanger leur savoir-faire : c’est « l’expertise de terrain partagé ». Pour compléter cet échange, Agrifind est en cours de développement d’Agrifind alertes, qui permettra aux agriculteurs de signaler une attaque d’insectes ou de maladies sur leurs cultures géolocalisées (lancement prévu pour printemps 2018).

Toujours dans le même esprit de partage d’expériences et de savoir-faire, la plateforme Agrimagine a été lancée il y a 1 mois. Étudiants, scientifiques, agriculteurs, … tous peuvent alimenter le site.

Lorsque les machines et logiciels proviennent de constructeurs différents, l’interopérabilité numérique peut parfois poser problème lors d’échange de données. DKE s’est donc penché sur le problème et va proposer une plateforme permettant la simplification de ces échanges avec l’Agrirouteur. Il ne stocke pas les données mais les transporte. L’utilisateur configure son Agrirouteur personnel et décide ainsi qui va pouvoir échanger des données, avec qui et dans quel environnement. En théorie, une simple connexion internet permet à toute machine ou logiciel de se connecter au système (lancement prévu pour début 2018).

Sur un sujet plus brûlant actuellement, Arnaud Apoteker participe à la création de Justice Pesticides, une plateforme collaborative destinée à aider la justice internationale à s’imposer face aux géants de l’agrochimie. L’objectif : la mise à disposition de l’ensemble des affaires juridiques liées aux pesticides dans le monde. Toute personne peut faire part d’une affaire juridique pour alimenter la base de données et ainsi renforcer les actions en justice contre les pesticides, et notamment le glyphosate.

Pour plus d’informations sur ce que vous venez de lire :

https://www.terre-net.fr/innovation-et-technologie/article/echanges-surveillance-modulation-les-start-up-rivalisent-de-creativite-2894-132191.html#xtatc=INT-272

https://www.agrifind.fr

https://www.agrimagine.fr

https://www.terre-net.fr/innovation-et-technologie/article/l-agrirouter-de-dke-simplifie-les-echanges-entre-les-machines-agricoles-2894-132832.html#xtatc=INT-272

https://my-agrirouter.com/fr/startseite/

http://up-magazine.info/index.php/decryptages/conversations/7012-arnaud-apoteker-il-est-plus-que-temps-d-interdire-le-glyphosate

https://www.justicepesticides.org

[Noël] le calendrier de l’Avent de l’Open Data 2017

Pas de data, pas de chocolat!

Pour les curieux et/ou les gourmands, Etalab met en ligne les avancées 2017 de data.gouv.fr via un calendrier de l’Avent interactif accessible ici.

 

Le calendrier de l'avent ETALAB

Le calendrier de l’avent ETALAB

Le concept :

  • un nouveau jeu de données mis à disposition
  • un jeu de données marquant ou illustrant une nouveauté de l’année 2017
  • ou une réutilisation intéressante

A consommer sans modération!

https://avent.data.gouv.fr/

Offre d’emploi – IE géomatique

bonjour,

la MSHE de Besançon recrute un-e IE / bap D en sciences de l’information géographique, sur un profil de géomatique, avec des compétences en systèmes d’information géorgraphique (QGIS, ArcGIS, …), la gestion d’infrastructures de données spatiales (geoserver/geonetwork, PostgreSQL/GIS, …), la mise en place de services web, … Plus d’info ici :

Ingénieur-e d’études en sciences de l’information géographique

Conférence en ligne de l’IGN sur l’historique des données disponibles

Jeudi 07 décembre 2017 10h00 – 10h45

L’IGN dispose d’un patrimoine en données historiques. Il est constitué de prises de vue aériennes réalisées depuis 1945, de cartes anciennes (cartes de Cassini du XVIIIe et cartes de l’état-major du XIXe) et de l’ensemble des cartes éditées par l’IGN. L’IGN dématérialise au fur et à mesure ses fonds anciens, pour les mettre plus facilement à disposition des utilisateurs potentiels afin d’observer et d’analyser entre autre l’évolution des territoires.
L’IGN propose une conférence en ligne sur l’accessibilité à ces données, au programme :

• Panorama du patrimoine de l’IGN : données historiques et services associés
• Focus sur les usages et applications
• Témoignage utilisateur : « écologie des forêts et cartographie de l’usage ancien des terres »
• Questions/Réponses

Plus d’informations et s’inscrire : https://events-emea1.adobeconnect.com/content/connect/c1/1083135494/en/events/event/shared/2593993068/event_landing.html

Stage 3-4 mois : Développement d’une base de données pour l’étude épidémiologique de ‘Candidatus Liberibacter solanacearum’

offre de stage : Niveau L3 / Licence professionnelle / Master 1 / Ingénieur : « Développement d’une base de données pour l’étude épidémiologique de ‘Candidatus Liberibacter solanacearum’» – Laboratoire de la santé des végétaux (H/F)

Entité d’accueil : 
Le laboratoire de la santé des végétaux de l’Anses, l’unité de Bactériologie, Virologie et OGM (BVO) est Laboratoire National de Référence (LNR) dans le domaine de la détection des bactéries du phloème. A ce titre, il exerce des activités de recherche et de veille dans ses domaines de compétence. L’Unité d’appui et de coordination de la surveillance (UCAS) apporte un appui méthodologique aux laboratoires de l’Agence en matière de surveillance, notamment au niveau de la gestion et de l’analyse des données épidémiologiques. Le stage est proposé au sein de cette unité et sera co-encadré par l’équipe de virologie et phytoplasmologie du LSV-UBVO.

Contexte :
Dans le cadre de deux projets de recherche financés (H2020 POnTE et CASDAR CaLiso), le LSV UBVO a mis en place un réseau de surveillance du territoire français afin de décrire la répartition géographique de ‘Candidatus Liberibacter solanacearum’ et de conduire une étude épidémiologique de la bactérie. Afin de pouvoir exploiter les données générées par le réseau de surveillance mis en place par le LSV, un système d’enregistrement des données recueillies est nécessaire pour :
– éviter de perdre des données et/ou de ne pas pouvoir les exploiter,
– pérenniser et permettre au fur et à mesure des années (à moyen /long terme, au-delà des projets) de disposer d’un contenu (ensemble de données) utile à la compréhension de l’ensemble du pathosystème,
– centraliser l’ensemble des données générées dans le cadre du projet.
– gérer et analyser les données (selon les objectifs décrits ci-dessus) de façon autonome au LSV,
– fournir aux partenaires du projet les résultats d’analyses des échantillons qu’ils ont confiés au LSV.

Objectifs
Les objectifs du stage sont de :
(1) développer une base de données répondant à un cahier des charges pré-établi par l’UCAS et le LSV ;
(2) construire les requêtes permettant l’intégration des données transmises par plusieurs partenaires ;
(3) vérifier la qualité des données (harmonisation, format, cohérence) et les intégrer dans la base
En fin de stage, si le temps le permet, une analyse statistique descriptive des données ainsi qu’une réflexion sur une mise à disposition des données aux partenaires du projet via une interfaceweb (type R-Shiny) seront envisageables.

Matériel mis en oeuvre
– Cahier des charges à finaliser ;
– Tableaux de données tels que transmis par les différents partenaires ;
– Logiciel de traitement de données (R) ;
– MySQL

l’offre de stage complète :

Download the PDF file .

Offre d’emploi CDI : développeur-géomaticien à Montpellier

L’entreprise

PermAgro est une start-up innovante spécialisée dans l’accompagnement à la création et à la gestion de domaines agricoles. Nous proposons à nos clients un accompagnement vers une agriculture pérenne, respectueuse de l’environnement et créatrice d’emploi. Nos innovations reposent sur l’utilisation de technologies de collecte et de traitement de données, principalement géographiques, qui permettent d’automatiser les conseils auprès de nos clients agriculteurs.

Après un an et demi d’existence, PermAgro est en pleine croissance et va consolider son équipe dans les mois à venir avec des profils d’ingénieurs agronomes, d’experts fonciers, de géomaticiens et de développeurs informatiques. L’entreprise est accompagnée par le BIC, quatrième meilleur incubateur mondial de start-ups, ainsi que par l’incubateur de Montpellier SupAgro. Nous faisons partie également du réseau French Tech notamment sur la thématique Food Tech. Nous sommes enfin lauréats de plusieurs prix et concours : Graines d’Agro en 2016, Jump’in Creation du BIC et Digitag Challenge en 2017.

L’entreprise est également engagée dans un management innovant et respectueux de ses collaborateurs : démarche RSE, travail en méthode Agile, respect des conditions de travail.

 

Définition du poste

Dans le cadre de son développement, PermAgro recherche un(e) ingénieur géomaticien avec des compétences en développement informatique, qui puisse l’accompagner dans la création et la gestion des outils numériques dédiés à l’agriculture :

  • Développement d’algorithmes complexes pour automatiser la récolte et le traitement de données géographiques.
  • Conceptualisation, mise en place, déploiement et gestion de bases de données complexes et géoréférencées.
  • Traitements géostatistiques de données géographiques et datavisualisation.
  • Participation à la création d’applications de cartographies web et mobile (rédaction des cahiers des charges techniques et fonctionnels, développement, maintenance)

 

Compétences et connaissances exigées

Nous recherchons une personne :

  • Maîtrisant la gestion et l’utilisation des bases de données géographiques et maîtrise du langage SQL : MySQL, postgreSQL
  • Maîtrisant le langage de script Python et sa librairie python-gdal
  • Maîtrisant les technologies Web (HTML, CSS, JavaScript, PHP)
  • Maîtrisant les logiciels de cartographie, notamment QGIS
  • Ayant un goût prononcé pour le challenge et l’entrepreneuriat
  • Une connaissance du monde agricole serait un plus

 

Conditions de l’offre

  • Offre en CDI, poste basé à Montpellier
  • Salaire brut annuel de 28 000 à 30 000 € selon expérience
  • Ce poste est ouvert aux personnes en situation de handicap
  • Début du poste : idéalement octobre 2017

 

Pour postuler

Veuillez adresser votre candidature (CV et lettre de motivation indiquant vos réalisations, votre motivation à intégrer l’entreprise et les points forts de votre candidature) à :

recrutement@permagro.fr

20170920-PERM-Offre_emploi_développeur_géomaticien

Offre d’emploi aux Terres Australes et Antarctiques Françaises

Ci-joint une offre d’emploi de gestionnaire du système d’information de la Réserve Naturelle Nationale des Terres Australes Françaises. Le poste est basé au siège des TAAF à Saint-Pierre (Réunion).

Le poste peut convenir à un AgroTIC sensibilisé à la conservation de la nature et ayant une expérience en gestion de données et développement web.

Ayant occupé le poste précédemment, je pourrais apporter des compléments d’informations aux personnes intéressées. Ne pas hésiter à me contacter (gustavecoste (at) gmail (pt) com)

FDP_CDD_BDD-SIG_2017

Offre de stage BDD basé à la Réunion

Offre de stage

Ingénieur base de données

Réserve naturelle des terres australes françaises

Saint-Pierre, La Réunion – 2017

Lien vers l’offre.

CONDITIONS DE STAGE :

Dates : entre février et août 2017 (modulable en fonction des cursus)

Durée : de 3 à 6 mois

Base : 35h/semaine.

Formation : Etudiant(e) en M1, M2 ou équivalent en informatique

Dépôt des candidatures : Avant le 3 mars 2017

 

DESCRIPTION DE L’OFFRE :

Le Territoire des Terres australes et antarctiques françaises est créé par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955. Ce Territoire, inscrit à l’article 72-3 de la constitution, formé par les îles St Paul et Amsterdam, l’archipel de Crozet, l’archipel de Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Eparses, est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle des Terres australes françaises.

La Direction de l’Environnement (DE) est chargée de la politique environnementale des TAAF sur l’ensemble des districts. En son sein, le service de la réserve naturelle est en charge de définir et de mettre en place la politique environnementale applicable sur la réserve naturelle par la mise œuvre de son plan de gestion.

Pour répondre à ce plan de gestion, de nombreuses données sont récoltées par les agents de terrain et sont stockées dans plusieurs bases de données relationnelles dans le but d’archiver les connaissances, de suivre la fréquentation des sites, de quantifier et qualifier les différentes actions de gestion de la réserve.

 

DESCRIPTION DE LA MISSION :

Le stage concernera essentiellement la reprise de la base de données « fréquentation » et de son interface graphique. Ceci consistera en

– l’amélioration du modèle de données,

– le redéploiement de l’interface de saisie

– l’ajout de la fonctionnalité « demande de sortie » sous forme de workflow (validations successives) qui est aujourd’hui, suivant les districts, soit saisie sous format papier, soit dans un tableur.

Au besoin, il sera demandé au/ à la stagiaire de venir en appui aux différentes missions qui incombent à la gestionnaire de base de données.

Ce stage sera placé sous l’autorité du préfet, administrateur supérieur et sous la responsabilité du directeur de la réserve naturelle. Il sera encadré par la gestionnaire de base de données de la direction de l’environnement.

 

PROFIL CANDIDAT(E) :

Formation : Étudiant(e) en M1, M2 ou équivalent en Informatique.

 

Connaissances techniques :

 BDD : PostgreSQL

 Systèmes d’exploitation : Linux (Ubuntu), Windows

 Programmation : Shell, Batch, PHP, SQL/PSQL

 Fort intérêt pour les logiciels sous licence GPL

 

Aptitudes :

 Rigueur scientifique et méthode ;

 Bon relationnel et aptitude au travail en équipe ;

 Sens de l’organisation et autonomie ;

 Esprit de synthèse et bonnes qualités rédactionnelles ;

 Bon niveau d’anglais technique

 

 

 

Pour candidater : adresser une lettre de motivation et un CV précisant

– Pour chaque formation, les disciplines suivies répondant au profil recherché

– Les projets informatiques réalisés dans le cadre scolaire

sur l’adresse

recrutement.environnement@taaf.re

en précisant impérativement dans l’objet du message : STAGE BDD, nom, prénom

au plus tard le 3 mars 2016

 

ORGANISME

Nom : Collectivité des Terres Australes et Antarctiques Françaises

Adresse : Rue Dejean

Ville : 97410 Saint-Pierre

Site internet : www.taaf.fr

Conservatoire du littoral : Stage – Etats des lieux des outils informatiques de l’Initiative PIM

STAGE
Etats des lieux des outils informatiques de l’Initiative PIM (Petites Îles de Méditerranée)

réorganisation de la base de données (BDD) et exploitation des données cartographiques

Délégation Europe et International du Conservatoire du littoral
Aix en Provence (13) – 6 mois

 

CONTEXTE GENERAL
Etablissement public français créé en 1975, le Conservatoire du littoral mène une politique foncière visant à la protection définitive des espaces naturels et des paysages sur les rivages maritimes et lacustres et peut intervenir dans les cantons côtiers en métropole, dans les départements d’Outremer, à Mayotte, ainsi que dans les communes riveraines des estuaires, des deltas et des lacs de plus de 1000 hectares. Investi depuis les années 1990 dans les relations internationales, le Conservatoire du littoral a jusqu’alors concentré ses efforts sur l’assistance aux pays du bassin Méditerranéen, qu’il accompagne dans leur politique de protection et de gestion intégrée des zones côtières. Depuis une dizaine d’année, il coordonne l’Initiative PIM (Petites Îles de Méditerranée), portant spécifiquement sur la gestion d’espaces naturels insulaires de la zone. Cette Initiative allie amélioration des connaissances, réalisation d’actions concrètes sur les îles et partage d’expériences. Afin d’améliorer les connaissances des territoires insulaires, il a notamment été réalisé diverses missions de terrain dans le but d’inventorier les espèces terrestres présentes sur les îlots et de cartographier les fonds marins. L’Initiative PIM a définit une petite île comme une masse de terre de moins de 1000 hectares accueillant a minima une plante vasculaire clairement identifiée et détachée d’une autre zone émergée (éloignée de plus de 5 mètres et avec au moins 50 cm de profondeur dans la passe ou restant détaché à marrée basse), incluant la frange marine qui l’entoure (jusqu’à une bathymétrie de -50 mètres et dans la limite d’un mile nautique autour de l’île). Plus de 1200 petites îles ont été recensées dans le bassin occidental de la Méditerranée.

 

CONTEXTE ET OBJECTIF DU STAGE
Les connaissances sur les territoires insulaires accumulées par l’Initiative PIM sont regroupées dans une base de données (BDD). Chaque île est identifiée par un code-île qui permet de leur associer une série de données géographiques et naturalistes. Cette BDD est plus ou moins alimentée selon les zones géographiques considérées et les réseaux de l’Initiative PIM. Aujourd’hui cette BDD est consultable depuis le site internet de l’Initiative (www.initiative-pim.org). Afin de valoriser cette BDD, il a été imaginé la réalisation d’un atlas encyclopédique. Cet atlas encyclopédique se divise en 14 sous bassin (France méditerranéenne, Corse, Sardaigne, Sicile, Baléares, Espagne Sud-Est, Alboran, Algérie, Tunisie Est, Tunisie Nord etc…) qui eux même se divisent en plusieurs clusters. Un cluster a été définit comme un ensemble d’île comportant des caractéristiques administratives ou naturelles communes. L’atlas encyclopédique regroupera donc des fiches îles, des fiches clusters et une description des sous bassins. Chacune de ces fiches sera illustrée par une ou plusieurs carte(s). Le site internet de l’Initiative PIM regroupe la BDD, un annuaire des experts, une bibliothèque des documents de l’Initiative (rapport de mission, Newsletter etc.), un outil de rédaction collaborative pour les fiches de l’atlas et un annuaire des îles illustré par des pictogrammes synthétisant les données. Ce site bien que fonctionnel, reste complexe. Il constitue une bancarisation importante de données et de documents sur les îles de Méditerranée, sans équivalence à cette échelle. Le site ne comporte pas d’interfaces cartographiques permettant de mettre en valeur les données géographiques de l’Initiative (pointage et délimitation des différentes petites îles de Méditerranée, cartographie marine et/ou terrestre effectuée sur certaines îles, carte produites dans le cadre de l’Atlas encyclopédique etc…).

L’objectif du stage est de restructurer la BDD de l’Initiative PIM sur un serveur dédié « au Conservatoire du Littoral » et de créer un lien avec les outils cartographiques afin de produire des supports visuels de synthèse. Cette restructuration devra être pensée selon les besoins des usagers et en considérant les enjeux techniques et financiers. Il faudra aussi imaginer l’intégration de ces outils sur un futur site internet.

 

Consulter l’offre complète

Lancement de l’Agricultural Data Coalition et du Ag Data Transparency Evaluator aux États-Unis

« Début mars, l’American Farm Bureau Federation, des universités américaines et des entreprises du secteur agricole ont formé l’Agricultural Data Coalition, dans le but d’aider les agriculteurs à mieux gérer l’ensemble de leurs données. En effet, l’exploitation des nombreuses informations récoltées par les agriculteurs suscite un certain intérêt et pourrait, par exemple, leur permettre de prendre des décisions économiques plus rapidement, d’identifier les marges d’amélioration sur leur exploitation ou encore de réduire leurs coûts de production. Cependant, la propriété, la confidentialité, la sécurité, la disponibilité, l’utilisation et la diffusion de ces informations, en particulier à des tierces parties (chercheurs, assureurs, gouvernement, fournisseurs d’intrants, etc.) font débat. »

L’article complet dans le bulletin de veilleprospective du CEP, une activité de sélection d’informations extérieures au MAAF à l’adresse suivante : http://veilleagri.hautetfort.com/archive/2016/05/17/lancement-de-l-agricultural-data-coalition-et-du-ag-data-tra-5802925.html