Conservatoire du littoral : Stage – Etats des lieux des outils informatiques de l’Initiative PIM

STAGE
Etats des lieux des outils informatiques de l’Initiative PIM (Petites Îles de Méditerranée)

réorganisation de la base de données (BDD) et exploitation des données cartographiques

Délégation Europe et International du Conservatoire du littoral
Aix en Provence (13) – 6 mois

 

CONTEXTE GENERAL
Etablissement public français créé en 1975, le Conservatoire du littoral mène une politique foncière visant à la protection définitive des espaces naturels et des paysages sur les rivages maritimes et lacustres et peut intervenir dans les cantons côtiers en métropole, dans les départements d’Outremer, à Mayotte, ainsi que dans les communes riveraines des estuaires, des deltas et des lacs de plus de 1000 hectares. Investi depuis les années 1990 dans les relations internationales, le Conservatoire du littoral a jusqu’alors concentré ses efforts sur l’assistance aux pays du bassin Méditerranéen, qu’il accompagne dans leur politique de protection et de gestion intégrée des zones côtières. Depuis une dizaine d’année, il coordonne l’Initiative PIM (Petites Îles de Méditerranée), portant spécifiquement sur la gestion d’espaces naturels insulaires de la zone. Cette Initiative allie amélioration des connaissances, réalisation d’actions concrètes sur les îles et partage d’expériences. Afin d’améliorer les connaissances des territoires insulaires, il a notamment été réalisé diverses missions de terrain dans le but d’inventorier les espèces terrestres présentes sur les îlots et de cartographier les fonds marins. L’Initiative PIM a définit une petite île comme une masse de terre de moins de 1000 hectares accueillant a minima une plante vasculaire clairement identifiée et détachée d’une autre zone émergée (éloignée de plus de 5 mètres et avec au moins 50 cm de profondeur dans la passe ou restant détaché à marrée basse), incluant la frange marine qui l’entoure (jusqu’à une bathymétrie de -50 mètres et dans la limite d’un mile nautique autour de l’île). Plus de 1200 petites îles ont été recensées dans le bassin occidental de la Méditerranée.

 

CONTEXTE ET OBJECTIF DU STAGE
Les connaissances sur les territoires insulaires accumulées par l’Initiative PIM sont regroupées dans une base de données (BDD). Chaque île est identifiée par un code-île qui permet de leur associer une série de données géographiques et naturalistes. Cette BDD est plus ou moins alimentée selon les zones géographiques considérées et les réseaux de l’Initiative PIM. Aujourd’hui cette BDD est consultable depuis le site internet de l’Initiative (www.initiative-pim.org). Afin de valoriser cette BDD, il a été imaginé la réalisation d’un atlas encyclopédique. Cet atlas encyclopédique se divise en 14 sous bassin (France méditerranéenne, Corse, Sardaigne, Sicile, Baléares, Espagne Sud-Est, Alboran, Algérie, Tunisie Est, Tunisie Nord etc…) qui eux même se divisent en plusieurs clusters. Un cluster a été définit comme un ensemble d’île comportant des caractéristiques administratives ou naturelles communes. L’atlas encyclopédique regroupera donc des fiches îles, des fiches clusters et une description des sous bassins. Chacune de ces fiches sera illustrée par une ou plusieurs carte(s). Le site internet de l’Initiative PIM regroupe la BDD, un annuaire des experts, une bibliothèque des documents de l’Initiative (rapport de mission, Newsletter etc.), un outil de rédaction collaborative pour les fiches de l’atlas et un annuaire des îles illustré par des pictogrammes synthétisant les données. Ce site bien que fonctionnel, reste complexe. Il constitue une bancarisation importante de données et de documents sur les îles de Méditerranée, sans équivalence à cette échelle. Le site ne comporte pas d’interfaces cartographiques permettant de mettre en valeur les données géographiques de l’Initiative (pointage et délimitation des différentes petites îles de Méditerranée, cartographie marine et/ou terrestre effectuée sur certaines îles, carte produites dans le cadre de l’Atlas encyclopédique etc…).

L’objectif du stage est de restructurer la BDD de l’Initiative PIM sur un serveur dédié « au Conservatoire du Littoral » et de créer un lien avec les outils cartographiques afin de produire des supports visuels de synthèse. Cette restructuration devra être pensée selon les besoins des usagers et en considérant les enjeux techniques et financiers. Il faudra aussi imaginer l’intégration de ces outils sur un futur site internet.

 

Consulter l’offre complète

Lancement de l’Agricultural Data Coalition et du Ag Data Transparency Evaluator aux États-Unis

« Début mars, l’American Farm Bureau Federation, des universités américaines et des entreprises du secteur agricole ont formé l’Agricultural Data Coalition, dans le but d’aider les agriculteurs à mieux gérer l’ensemble de leurs données. En effet, l’exploitation des nombreuses informations récoltées par les agriculteurs suscite un certain intérêt et pourrait, par exemple, leur permettre de prendre des décisions économiques plus rapidement, d’identifier les marges d’amélioration sur leur exploitation ou encore de réduire leurs coûts de production. Cependant, la propriété, la confidentialité, la sécurité, la disponibilité, l’utilisation et la diffusion de ces informations, en particulier à des tierces parties (chercheurs, assureurs, gouvernement, fournisseurs d’intrants, etc.) font débat. »

L’article complet dans le bulletin de veilleprospective du CEP, une activité de sélection d’informations extérieures au MAAF à l’adresse suivante : http://veilleagri.hautetfort.com/archive/2016/05/17/lancement-de-l-agricultural-data-coalition-et-du-ag-data-tra-5802925.html

InVivo installe un incubateur agro-digital à Montpellier

Selon le site alliancy numérique et e-business, InVivo investira une cinquantaine de millions d’euros dans des projets de croissance externe et d’accélération de start-up.

InVivo se lance dans l’exploitation des datalakes. La plus importante coopérative agricole française (216 coopératives, 300 000 agriculteurs), ambitionne notamment d’exploiter une base de données d’envergure nationale qui permette à chaque agriculteur, membre ou non de la coopérative, d’utiliser « moins et mieux » les produits phytosanitaires. En termes de données, InVivo possède un gisement aujourd’hui inexploité puisque l’organisation dispose de 40 % des données coopératives françaises.« Nous avons décidé d’une enveloppe de 50 millions d’euros pour structurer un pôle numérique autour de Smag [concepteur et éditeur de solutions informatiques pour l’agriculture, acheté fin 2014 par InVivo, NDLR] », a précisé Stéphane Marcel, directeur général de Smag (filiale d’InVivo, 135 salariés), lors du troisième congrès du réseau d’InVivo Agro qui se tenait à Montpellier, les 23 et 24 mars. Pour ce faire, Smag va, d’ici la fin de l’année, piloter un accélérateur et un incubateur basé à Montpellier, dans l’Hérault.

La France confirme son engagement dans l’élaboration d’une plateforme de données agricoles

D’après l’article de la France agricole :

Remplaçant au pied levé Stéphane Le Foll, Jean-Marc Bournigal, président de l’Irstea, a confirmé le lundi 18 janvier 2016 à Berlin l’élaboration d’une plateforme française de données agricoles. S’exprimant dans le cadre de la conférence internationale Farm & Food 4.0, M. Bournigal a assuré « la mise sur pied d’une plateforme nationale qui rassemblera les données du secteur privé, comme les fermes, les coopératives […] pour proposer un écosystème, créer des innovations de ruptures »

Toutes les informations : http://www.lafranceagricole.fr/actualites/donnees-agricoles-la-france-confirme-son-engagement-dans-lelaboration-dune-plateforme-1,0,391587267.html

Offre de stage – Développement d’une application de gestion et de suivi de projets

Entreprise d’accueil :

Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD)

TA B-DIR / 09

Avenue Agropolis

34398 Montpellier Cedex 5

http://www.cirad.fr/

 

Intitulé du stage:

Développement d’une application de gestion et de suivi de projets dans le cadre des Réseaux d’Innovation et de Transfert Agricole dans les DOM.

Contexte et missions :

Le Cirad est un organisme de recherches agronomiques qui, en partenariat avec les pays du Sud, produit et transmet de nouvelles connaissances pour accompagner leur développement agricole et contribuer au débat sur les grands enjeux mondiaux de l’agronomie. Il mène des activités de coopération avec plus de 90 pays et développe des pôles scientifiques à vocation régionale dans l’outre-mer français.

Les Réseaux d’Innovation et de Transfert Agricole (RITA) ont été mis en place fin 2011, suite au Conseil Interministériel de l’Outre-Mer (CIOM) de 2009. Ils visent à accompagner le développement local des productions de diversification animale et végétale dans les Départements d’Outre-Mer (DOM). Ils regroupent l’ensemble des acteurs du dispositif Recherche-Formation-Développement des DOM et ont pour objet de co-construire et de réaliser des actions de recherche et développement, d’expérimentation, de démonstration et de transfert en réponse aux besoins exprimés localement par les professionnels.

Le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF) a confié au Cirad et à l’Acta (Réseau des instituts des filières animales et végétales) un rôle d’animation nationale et inter-DOM.

Une des missions est l’évaluation des projets techniques conduits dans les DOM par la mise en place d’un dispositif de suivi permettant de mesurer le degré d’avancement des projets ainsi que leur pertinence dans chaque DOM. Ce dispositif doit aussi permettre la consolidation de statistiques pour l’ensemble des DOM ou selon d’autres critères (filières etc.). Pour assurer ce suivi, il est nécessaire de disposer d’une base de données regroupant en particulier les informations descriptives des projets, des indicateurs de suivi et de réalisation renseignés ainsi que toute documentation relative aux projets.

Au sein d’une équipe pluridisciplinaire (composée d’informaticiens, de gestionnaires et d’agronomes) et au cœur d’un partenariat diversifié, le candidat retenu aura pour principales missions :

1 – la rédaction d’un cahier des charges fonctionnelles et des spécifications techniques pour la réalisation d’une application de gestion et de suivi des projets initiés par le réseau RITA. Ce cahier des charges sera rédigé sur la base d’une analyse des besoins menée en concertation avec les acteurs impliqués dans la gestion de ces projets ;

2 – l’élaboration d’un modèle relationnel de données qui réponde à la demande du cahier des charges et son implémentation sous le SGBD MySQL ;

3 – le développement des fonctionnalités décrites dans le cahier des charges sous un environnement de développement web compatible avec l’architecture informatique du CIRAD (Framework PHP Phalcon envisagé) ;

4 – la recette, la mise en production et l’aide au déploiement de cette application auprès des personnels en charge de la gestion des projets RITA ;

5 – la rédaction d’un jeu complet de documentation incluant : un dossier technique (modèle de donnée, dictionnaire de données, dossier de programmation, sources commentées, paramétrage), un guide utilisateur, un mode opératoire de saisie ;

6 – la mise en place de procédures asynchrones de transfert de données de la base des projets réalisées vers une autre application contenant aussi une base de données simplifiées de ces mêmes projets.

L’intérêt de ce stage réside dans le fait que le stagiaire assurera la gestion complète d’un projet informatique de développement d’une application web, de la phase de conception jusqu’à la phase de mise en production.

Période et durée : Environ 6 mois, avec un démarrage au cours du 1er semestre 2016.

Lieu : Montpellier

Gratification : Selon le barème officiel en vigueur

Profil :

Master 2 Informatique

Intérêt pour l’agronomie et la gestion de projet

Qualités relationnelles requises

Maitrise des bases de données relationnelles ainsi que des concepts de l’architecture web

Connaissance et pratique de l’utilisation d’un Framework PHP

Contacts :

Chef de projet :

Jean-Marc THEVENIN, jean-marc.thevenin@cirad.fr, +33 4 67 61 58 22

Référente Informatique :

Sandrine AUZOUX, sandrine.auzoux@cirad.fr, +33 4 67 61 59 52

Stage – Dronysos – Ingénieur viticulture de précision

Présentation

Dronysos est une jeune startup implantée dans le village viticole de Quincy (Cher).

Nous construisons un système web + mobile pour le viticulteur basé sur l’acquisition de données et leur analyse dans le but d’apporter de l’information,  d’optimiser la culture et de gérer les parcelles sur le long terme.

Nous sommes en phase de développement de notre produit. Nous recherchons un étudiant pour nous accompagner sur la prochaine campagne d’essais qui aura lieu d’avril à septembre 2016.

Contexte du projet

Notre produit est basé sur un système d’acquisition de mesures via des drones, des capteurs au sol et des données publiques. A partir de ces données, nous utilisons des algorithmes de traitement et de modélisation pour obtenir des informations utiles que nous mettons à disposition sous la forme d’une interface chiffrée et de recommandations au viticulteur.

Mission

Ton rôle sera de mettre au point les analyses nécessaires pour passer des mesures brutes à une information exploitable par le vigneron. Ce travail devrait être fait en adéquation avec les faisabilités techniques et économiques de mesure, et les besoins concrets du viticulteur.

Système de mesures

  • Définir avec le reste de l’équipe les mesures prises par les drones et les capteurs au sol durant la campagne
  • Définir les modalités de la campagne, fréquence spatiale et temporelle, paramètres extérieurs…
  • Mettre en place et prototyper un système de traitement des mesures
  • Participer à la prise de mesures sur les parcelles locales

Analyses et recommandations

  • Définir les analyses pertinentes dans un esprit de co-conception avec les chefs d’exploitation partenaires
  • Concevoir et développer les outils d’analyse et leur intégration dans le système
  • Participer à la conception des outils client (interface web et mobile)

Profil recherché

  • Formation ingénieur Bac+5, avec un focus en agronomie/agriculture
  • Bonnes connaissances en programmation (prise de mesures, traitement de données, modélisation)
  • Intérêt pour la viticulture
  • Gout pour la technologie, envie de travailler dans l’innovation

 

  • Travail en équipe en mode projet
  • Autonomie et prise de recul

 

  • Déplacements fréquents locaux à prévoir pour les prises de mesures
  • Permis B

 

  • Durée : d’avril à septembre 2016 – 6 mois
  • Rémunération : 1000€ net / mois

 

Ce stage t’intéresse? envoie ta candidature à dronysos@gmail.com

Mégadonnées (Big data) ou gros volumes de données ?

The Difference Between Big Data and a Lot of Data,

« The term “big data” has been around for a while now, but I still come across people who make the same basic mistake when someone asks them to explain what exactly it is. The problem, as I have pointed out in the past, is due to the name. Big data was never meant to be purely about the size of the data. Right from the start, when the first attempts were made to codify the “rules” of big data, this was the case. Gartner’s famous “3 V’s” of big data were, in fact, minted to make this very point. In addition to data volume, data velocity and variety were identified as essential to understanding how and why information could be captured, analyzed, and learned from. So, from the beginning, big data should have more accurately been labelled “big, fast and varied data” – although of course that doesn’t sound so catchy! »

Lire la suite de l’article sur Datainformed

Workshop sur « L’accès aux données pour la recherche & innovation »

Le 8 Octobre à Paris.

Organisé avec l’appui du RMT MODELIA, ce workshop a pour objectif de donner un éclairage sur différents points afférents à la question de l’accès aux données et d’élaborer collectivement une première version d’une charte traitant de l’accès aux données pour les activités de recherche et d’innovation (voir le descriptif du projet en pièce jointe).

Pour s’inscrire :

www.modelia.org/moodle/course/view.php?id=69

 

Organisation / valorisation des données

Dans le cadre de la formation AgroTIC, deux outils nous ont été présentés pour organiser et valoriser de l’information. Voici une rapide présentation de ceux-ci:

20130930144624!Talend_logoL’ETL (Extract Transform Load) open source Talend permet d’intégrer dans une base de données unique des informations de sources diverses (documents textes, excel, autres bases de données, flux rss, mails…). Cet outil fonctionne grâce à une palette de fonctions, qui peuvent s’associer pour faire un processus complet. L’assemblage des fonctions se fait de façon graphique, ce qui le rend intuitif et compréhensible.

talend_tpch2

Exemple d’intégration de données de 3 sources dans un seul fichier

Les processus, appelés « jobs », peuvent ensuite être planifiés selon un calendrier ou des événements déclencheurs.

www.talend.com

logo_jaspersoftL’outil Jaspersoft studio nous a été présenté pour générer des rapports automatiquement à partir d’une source de données. Cet outil open source permet d’intégrer des tableaux, des graphiques des images et même des cartes dans un modèle de rapport. Le rapport est ensuite généré à souhait quand les données sont actualisées. Cet outil libre présente plusieurs avantages : il n’est pas nécessaire de savoir programmer pour modifier les rapports et ceux-ci peuvent êtres générés automatiquement depuis une application tierce. Cet outil fait partie d’une gamme plus importante de logiciels de Business Intelligence  (BI) comme JasperReport Server, JaspersSoft ETL…

www.community.jaspersoft.com

 

D’autres outils permettent de faire du reporting automatique, voici une comparaison des principaux: ici.

Parmi les outils de BI, certains sont plus orientés sur l’analyse des données, l’extraction et la mise en forme pour faire des « Tableaux de bords ». Parmis eux, citons Tableau et Qlickview (version intégrale gratuite, mais sans possibilité d’échanger des projets) dont vous trouverez un comparatif ici. Ceux-ci intègrent de plus en plus une dimension géographique pour représenter les données sur des cartes, relativement simplement:  Articque Map, GeoQlik, Mapping software on Tableau.

 

Images de la présentation Arcticque Map

Images de la brochure de présentation Arcticque Map