Un manifeste sur la donnée agricole

SMAG, filiale du groupe Invivo a publié un « manifeste Big Agro Data » qui présente 7 sujets situés au cœur de la réflexion des données agricoles. Un des points précise que le Big Data ne se développera que si plusieurs acteurs travaillent ensemble pour proposer un « système interopérable et ouvert ».

Retrouver le manifeste ici !

N’hésitez pas à lire l’article de Terre-net.

Une ferme du « big data » en projet dans le Morbihan

Un article de l’AFP traite du projet de l’entreprise Neovia de construire une « ferme du futur ».

Cette ferme expérimentale est programmée pour 2020. Imaginée comme une « vitrine des technologies les plus innovantes dans l’élevage », selon son PDG Hubert de Roquefeuil, elle aspire ni plus ni moins qu’à améliorer le bien-être de l’éleveur, le confort de l’animal et la productivité de la ferme, tout en réduisant son impact environnemental.

N’hésitez pas à lire l’article pour en savoir plus !

Big Data et bande dessinée

Dans_l_ombre_de_la_peur

LeMonde.fr nous offre ce mois ci les premières pages de la BD « Dans l’ombre de la peur » de Michael Keller et Josh Neufeld, qui traite du Big Data dans nos vies quotidiennes, et de ses interactions avec notre vie privée. Y sont traités des sujets tels que l’internet des objets, les liens entre données et assurances, les google cars, les programmes de fidélités, les produits gratuits, l’éthique des entreprises utilisant des données… Bref, en quelques pages, c’est déjà dense !

C’est à retrouver ici : http://www.lemonde.fr/pixels/visuel/2017/03/01/dans-l-ombre-de-la-peur-les-premieres-pages-de-la-bande-dessinee-sur-le-big-data_5087281_4408996.html#/chapters/01/pages/31

InVivo installe un incubateur agro-digital à Montpellier

Selon le site alliancy numérique et e-business, InVivo investira une cinquantaine de millions d’euros dans des projets de croissance externe et d’accélération de start-up.

InVivo se lance dans l’exploitation des datalakes. La plus importante coopérative agricole française (216 coopératives, 300 000 agriculteurs), ambitionne notamment d’exploiter une base de données d’envergure nationale qui permette à chaque agriculteur, membre ou non de la coopérative, d’utiliser « moins et mieux » les produits phytosanitaires. En termes de données, InVivo possède un gisement aujourd’hui inexploité puisque l’organisation dispose de 40 % des données coopératives françaises.« Nous avons décidé d’une enveloppe de 50 millions d’euros pour structurer un pôle numérique autour de Smag [concepteur et éditeur de solutions informatiques pour l’agriculture, acheté fin 2014 par InVivo, NDLR] », a précisé Stéphane Marcel, directeur général de Smag (filiale d’InVivo, 135 salariés), lors du troisième congrès du réseau d’InVivo Agro qui se tenait à Montpellier, les 23 et 24 mars. Pour ce faire, Smag va, d’ici la fin de l’année, piloter un accélérateur et un incubateur basé à Montpellier, dans l’Hérault.

Données agricoles : les Pays-Bas se dotent d’une plateforme collaborative

« L’Agriculture Néerlandaise vient de mettre en ligne sa toute nouvelle plate forme de données nommée Akkerweb.

A l’initiative de l’Université de Wageningen cette plate forme se veut indépendante, collaborative et ouverte à tous, agriculteurs, entreprises et instituts. Ses fonctionnalités seront multiples et évolutives. Elles permettront aux agriculteurs de donner une valeur ajoutée à leurs données grâce aux innovations des instituts de recherche. Ces derniers bénéficieront en retour de nombreuses données pour leurs recherches et pour développer de nouveaux outils toujours plus précis et perfectionnés »

L’article complet : https://www.linkedin.com/pulse/bigdata-et-agriculture-les-pays-bas-misent-sur-le-alexandre-carr%C3%A9

 

La France confirme son engagement dans l’élaboration d’une plateforme de données agricoles

D’après l’article de la France agricole :

Remplaçant au pied levé Stéphane Le Foll, Jean-Marc Bournigal, président de l’Irstea, a confirmé le lundi 18 janvier 2016 à Berlin l’élaboration d’une plateforme française de données agricoles. S’exprimant dans le cadre de la conférence internationale Farm & Food 4.0, M. Bournigal a assuré « la mise sur pied d’une plateforme nationale qui rassemblera les données du secteur privé, comme les fermes, les coopératives […] pour proposer un écosystème, créer des innovations de ruptures »

Toutes les informations : http://www.lafranceagricole.fr/actualites/donnees-agricoles-la-france-confirme-son-engagement-dans-lelaboration-dune-plateforme-1,0,391587267.html

Séminaire Big Data Agricole du 10 mars 2016

Le Big Data Agricole : quelle réalité aujourd’hui ?

date : 10 mars 2016
lieu : Amphithéâtre d’Agri-Naples, 43-45 rue de Naples 75008 Paris
(Métro Villiers ligne 2 ou 3)

Avec le renouvellement actuel du machinisme agricole, de plus en plus robotisé et truffé de capteurs, nous assistons à l’émergence de nouvelles sources de données. Ces données sont collectées essentiellement pour assurer les besoins internes de ces outils et apporter une information à l’agriculteur en tant qu’utilisateur. Leur mise en commun récente révèle un gisement sans précédent de données agricoles. Ainsi, les acteurs du secteur parlent désormais du Big Data Agricole (1).
Potentiellement, ces données agriculteurs pourraient couvrir une plus grande diversité de situations agronomiques que celles issues de l’expérimentation ou des réseaux d’observation classique. Mais, leurs caractéristiques (volume, fréquence de mise à jour, variété et qualité) imposent certainement de revoir nos méthodes d’analyses de données.
Ces derniers mois, plusieurs acteurs internationaux ou français se sont positionnés sur le sujet avec des annonces sur leurs investissements sur le Big Data (1,2,3). Mais qu’en est-il vraiment ?
Qu’appelons-nous Big Data Agricole ? Quelle est la réalité des travaux engagés par les acteurs de la recherche ? Quels services sont déjà proposés par les acteurs du monde agricole ?

Inscription en ligne. http://www.modelia.org/moodle/mod/url/view.php?id=1457
L’adhésion à l’AFIA (30 euros) couvre les frais de participation et au repas du midi. Si vous n’êtes pas encore adhérent, vous pourrez adhérer sur place (paiement par chèque ou liquide).

Organisateurs

Contact. francois.brun@acta.asso.fr & jean-pierre.chanet@irstea.fr

Offre d’emploi : Ingénieur technologies Big Data

ORGANISME :                        

ARVALIS – Institut du végétal

3, rue Joseph et Marie Hackin

75116 PARIS

www.arvalis-infos.fr

Le phénotypage à haut débit au champ consiste à effectuer des mesures fréquentes sur les couverts végétaux à l’aide de vecteurs industriels équipés en capteurs (drones etc..). Dans le cadre du projet d’infrastructure Phénome (https://www.phenome-fppn.fr) et en lien avec notre plateforme Phénofield®, notre institut de recherche appliquée recrute un ingénieur en CDD afin d’adapter son système d’information aux masses de données produites par cette méthode.

MISSIONS :

Au sein du pôle « Modélisation et Outils d’Aide à la Décision » appartenant au service « Systèmes d’Information et Méthodologies » (Direction scientifique) et en relation avec plusieurs équipes d’Arvalis et de l’INRA, ses missions sont :

  • Recueil et spécification des besoins en capacités de stockage/traitement de gros fichiers auprès des différentes équipes.
  • S’impliquer dans la réflexion interne sur l’intérêt des technologies récentes (Hadoop, iRODS etc…) pour le système d’information et rédiger un état de l’art.
  • Mettre en œuvre des maquettes et des tests, benchmarker les solutions.

PROFIL REQUIS :

  • Ingénieur informaticien ou agro-informaticien « Architecte des SI »
  • Expérience avec un framework de type Hadoop souhaitée
  • Linux et virtualisation VMware
  • Des compétences en SGBD seraient un plus
  • Sens du travail en équipe, capacités rédactionnelles et organisationnelles

DUREE : 6 mois

PRISE DE FONCTION : dès que possible

LIEU DE TRAVAIL :

Station expérimentale
91720 BOIGNEVILLE

CANDIDATURE à adresser à :

Benoît PIQUEMAL (b.piquemal@arvalisinstitutduvegetal.fr)

François CHAUVINEAU (f.chauvineau@arvalisinstitutduvegetal.fr)

Bee Smart : un projet d’apiculture de précision


Le Hello Tomorrow Challenge est un événement qui se déroule les 25 et 26 juin à Paris . Cet événement a pour objectif de mettre en lumière des projets qui risquent de changer notre futur. Le challenge est organisé en plusieurs sessions. La session « Feeding 10 billion » intéresse particulièrement l’agriculture. Le projet « bee smart » est clairement une application, à l’échelle d’une ruche de ce que sera l’agriculture lorsqu’elle sera entièrement connectée.

Bee_smart

Source : le monde

 » A 38 °C, une ruche voit naître des abeilles qui produisent du miel. A 39 °C, des faux-bourdons viennent s’ajouter à la communauté, ce qui a pour effet direct de baisser sa productivité. C’est ce type d’information qu’une équipe bulgare ­récolte et analyse depuis plus d’un an pour aider les apiculteurs à mieux gérer leurs ruches. « La disparition massive des abeilles a un impact alarmant sur la pollinisation et la production alimentaire mondiale, rappelle Ivan Kanev, cofondateur avec Sergey Petrov de Bee Smart Technologies. Nous avons imaginé une boîte bourrée de capteurs, de la taille d’un paquet de cigarettes, que nous plaçons au cœur de la ruche pour suivre différents indicateurs tels que le degré d’humidité, la température et même les vibrations sonores que produisent les insectes. »

Cette récolte et cette analyse de « données massives  » (appelées big data) permettent « d’obtenir des conditions de vie optimales dans la ruche, poursuit l’inventeur. Logiquement, les abeilles s’adaptent en cas de problème, mais si les symptômes persistent, notre boîtier envoie un signal à l’apiculteur pour qu’il intervienne  ». L’équipe, qui a gagné le Social Impact Challenge de Berlin en septembre 2014, va installer, d’ici à juillet, 10 prototypes en Californie chez des apiculteurs volontaires et annonce une production du boîtier en Bulgarie pour la fin de l’année. » (sources : le monde)

Le Big Data va t’il réellement booster notre agriculture ?

Une émission présentée par Jean-Paul Hébrard (tvagri.info) et coanimée par Hervé Pillaud (vice président de la FDSEA)

Invités:
– Frederic Vigier (Expert en nouvelles technologies Irstea)
– Christophe Debain (Chercheur en robotique Irstea)
– Jérémie Wainstain (Fondateur de The GreenData)
– Gilles Babinet (Entrepreneur et Digital Champion)

Durée : 25 min

Le Big Data va t'il réellement booster notre agriculture ? from POWERBOOST on Vimeo.