Contrat de 8 nouveaux satellites pour Galileo

L’agence spatiale européenne (ESA) a signé un contrat jeudi 22 juin 2017 pour la mise en place de 8 nouveaux satellites pour Galileo. Cette nouvelle est importante puisque ces 8 satellites sont destinés à finaliser la constellation GNSS Galileo qui deviendra pleinement opérationnelle en 2020. Financé par l’Union européenne, qui est propriétaire de ce système de navigation, Galileo devrait permettre d’améliorer considérablement la qualité du positionnement. Un article complet a été publié dans sciences et avenir à ce sujet.

Je ne résiste pas à la tentation de mettre une vidéo qui montre l’évolution de la couverture de Galileo en fonction du nombre de satellites mis en orbite. Cette video a été publiée par l’ESA sur Youtube.

France Agricole – « Je géolocalise mes chèvres »

Ce témoignage est intéressant pour une utilisation concrète de la géolocalisation et du smartphone en élevage:

http://www.lafranceagricole.fr/elevage/je-geolocalise-mes-chevres-1,1,1639270030.html

Certes moins authentique que les cloches, un système de géolocalisation sur le collier d’une chèvre permet de suivre en direct  le parcours du troupeau et facilite le métier de ces éleveurs.

On a retrouvé l’ancêtre de la navigation par GNSS pour automobile !

GPS_rouleau

Les débuts de l’automobile et des premiers voyages inter-cités sont rendus difficiles par l’inexistence des panneaux de signalisation. Afin d’éviter les arrêts systématiques destinés à demander son chemin aux autochtones, des systèmes d’aide à la localisation basés sur des cartes en rouleaux dont la vitesse de défilement est asservie au compteur de la voiture ont été très tôt proposés (cf figure). Le principe est simple : il suffit de sélectionner le rouleau (carte) qui correspond au trajet envisagé et de suivre en temps réel les indications fournies. Bien que simple et relativement ergonomique, cette solution présentait de nombreux inconvénients ; il fallait avoir une large collection de rouleaux (mis à jour) correspondant à l’ensemble des trajets possibles, retrouver son emplacement sur le rouleau après s’être perdu constituait un morceau de bravoure qui finissait inéluctablement par demander son chemin à la première personne rencontrée, etc. Cette solution a très vite été supplantée par la mise en place d’un réseau de panneaux de signalisation efficace qui, associé à des cartes routières détaillées, permettait d’assurer une navigation plus robuste. On pourra lire un article détaillé sur cette technique de navigation à l’adresse suivante : https://sciencepost.fr/2017/02/voici-montre-routefinder-lancetre-gps/

Vous serez surpris de voir que les inventeurs de cette idée avaient même imaginé une montre de navigation sur le même principe. L’histoire des technologies pose parfois des questions. A la lecture de cet article, il en vient une immédiate : à l’heure où le système de navigation efficace basé sur le GNSS s’est généralisé, fera-t-on le cheminement inverse en supprimant progressivement les panneaux de signalisation ?

Et quatre satellites de plus pour Galiléo !

Jeudi 17 novembre, quatre satellites sont venus compléter la constellation du futur système européen de radionavigation. Ces quatre satellites supplémentaires devraient permettre de rendre le positionnement européen opérationnel  d’ici à la fin de l’année ! En effet, avec quinze satellites opérationnels – sur la trentaine prévue d’ici à 2020 –, Galileo disposera d’une couverture suffisante pour commencer à exister à côté de son grand rival, le Global Positioning System (GPS) américain. Les européens seront ainsi dotés de leur propre système de navigation jusqu’ici dominé par le GPS des Etats-Unis, le Glonass russe et le Beidou chinois.

Galileo est un programme de européen de plus de 10 milliards d’euros. Lancé en 1999, Galileo a pris sept ans de retard sur son calendrier initial.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/11/15/galileo-le-gps-europeen-pourrait-etre-operationnel-d-ici-la-fin-de-l-annee_5031503_3234.html#0AU4zYew52tMCmHD.99

ENEO compare 5 « GPS » Bluetooth pour smartphone

eneo_gps

ENEO a publié en français, les résultats d’une comparaison de 5 récepteurs GNSS bluetooth submétriques pour smartphone. Ces résultats sont issus d’une étude publiée par http://anatumfieldsolutions.com/2016/03/14/submeter-gnss-field-tested-compared/

La synthèse proposée par ENEO est disponible à l’adresse suivante : http://eneo.fr/fr/comparaison-gps-bluetooth-submetrique-smartphone/

Une dose constante quelle que soit la trajectoire de la rampe du pulvérisateur

muller

 Source : http://www.materielagricole.info/41279/le-curve-control-de-muller-electronik-module-dans-les-virages/

Le Curve-Control de Müller-Electronik module dans les virages. Un dispositif qui permet de conserver une dose constante dans les virages malgré de grande largeur d’épandage. Un article de la revue matériel agricole à l’adresse suivante : http://www.materielagricole.info/41279/le-curve-control-de-muller-electronik-module-dans-les-virages/
« L’Allemand Müller-Elektronik propose d’équiper le terminal de contrôle d’un pulvérisateur de la fonction Curve-Control. Ce dispositif, uniquement proposé sur les boîtiers Isobus de la marque, ajuste automatiquement la dose d’application de l’outil même dans les virages d’une parcelle. L’utilisateur limite ainsi les risques de sur dosage, à l’intérieur de la courbe, et de sous dosage à l’extérieur… »

ENEO présente son application de collecte de données paramétrable

Testez gratuitement l’application pendant 15 jours à l’adresse suivante : www.eneo.fr

Un article sur l’évaluation du CTL (Control Traffic lanes)

Un article rédigé par des chercheurs de l’université de Prague (république Tchèque) rend compte d’une expérimentation menée sur le CTL (control traffic Lanes aussi parfois appelé Control Traffic Farming). Cette technique se répand avec la disponibilité d’outils de guidage d’une précision centimétrique. Le CTL consiste à définir des « chemins » fixes correspondant aux passages de roues des machines d’intervention sur les parcelles. Les machines passent donc toujours au même endroit, ne compactant qu’une zone fixe de la parcelle (env. 30 % de la surface pour un passage tous les 6 m.). Cette technique présente des avantages : consommation de fuel réduite car moins de résistance à l’avancement sur les pneumatiques des machines, travail du sol facilité, etc.

Il existe peu d’articles scientifiques sur cette technique, c’est pourquoi cette étude mérite d’être mentionnée. L’étude porte sur une parcelle de 10 ha où le CTL a été mis en place pendant 4 ans. Un témoin avec des passages « aléatoires » de machine a été conservé sur la parcelle afin de pouvoir comparer les deux stratégies. Au bout des 4 années, les paramétres relatifs au sol telle que la compaction du sol, l’érosion, la conductivité hydraulique, etc. ont été mesurés sur les deux stratégies. Les résultats mettent en évidence un intérêt du CTL (sur les zones non compactées par les machines) par rapport à une pratique conventionnelle (passage aléatoire). En moyenne la compaction du sol est réduite (hors chemin), et une étude de simulation de pluie a permis de mettre en évidence une meilleure réserve utile du sol et une moindre sensibilité à l’érosion.

Si l’étude vous intéresse, elle est disponible à l’adresse suivante : http://agronomy.emu.ee/vol131/13_1_7_B5.pdf

Référence : D. Gutu1 , J. Hůla1 , P. Kovaříček2 and P. Novák1, 2015. The influence of a system with permanent traffic lanes on physical properties of soil, soil tillage quality and surface water runoff, Agronomy Research 13(1), 63–72.

Cow Positioning Nedap : la géolocalisation des vaches en direct

Le système de positionnement « Cow Positioning » de Nedap enregistre la position et les mouvements de chaque animal. Le système repose sur des balises suspendues à différents endroits du bâtiment d’élevage. Elles émettent chacune un signal unique basse fréquence. Le détecteur de champ magnétique 3D dans le Smarttag Cou de Nedap reçoit les signaux des différentes balises, ce qui permet de déterminer la position de l’animal.

localisation_vaches

Plus d’informations : http://www.web-agri.fr/machinisme-batiment/batiment-traite/article/cow-positioning-nedap-la-geolocalisation-des-vaches-en-direct-1157-103833.html

Aujourd’hui, Galiléo s’étoffe

Deux nouveaux satellites Galileo doivent être lancés, aujourd’hui (jeudi 21 août), depuis la Guyane française pour permettre à l’Europe de commencer à déployer son système de navigation complémentaire du GPS américain, a annoncé lundi 18 août l’Agence spatiale européenne (ESA). Galileo Sat-5 et Sat-6 s’élanceront du Centre spatial guyanais le 21 août à 14h31 heure de Paris (12h31 GMT) à bord d’une fusée Soyouz portant à 6 le nombre de satellites européens dédiées au positionnement. Lire la suite de l’article à l’adresse suivante : http://www.challenges.fr/high-tech/20140818.CHA6786/c-est-imminent-l-europe-va-concurrencer-le-gps-americain.html