45% des viticulteurs prêts à utiliser un robot !

Source : GFA

D’après un sondage de la France Agricole, presque la moitié des viticulteurs seraient prêts à confier certains travaux à un robot. Ce type de chiffre est plutôt rassurant quand on voit le nombre de robots viticoles qui sont actuellement en développement : Bakus, R2T2, VineScout, Vinbot

Retrouvez l’article sur la France Agricole !

Bakus, un futur robot enjambeur autonome

Il y a quelques mois nous vous avions parlé d’Hector, le chenillard de la start-up Vitibot (voir l’article sur Hector) qui a su faire sa preuve de concept. Lors du Sitevi de cette année, a été annoncé que Hector serait remplacé par Bakus, qui ne serait pas un chenillard mais un robot enjambeur électrique. Bakus, assurera la pulvérisation en confiné ainsi que le désherbage. Vitibot a annoncé vouloir le présenter pour le printemps 2018. On attend ça avec impatience !

Retrouvez une petite vidéo de Bakus ici ainsi qu’un article à ce sujet ici.

3D en agriculture et environnement : tour d’horizon

 

Avec la sortie prochaine de la 3e version de QGIS, version qui intégrera une fonctionnalité permettant la visualisation en trois dimensions de certains paramètres, l’utilisation de la 3D pour l’agriculture et l’environnement est à nouveau sur le devant de la scène. Cette nouvelle version proposera notamment la possibilité d’intégrer un modèle numérique de terrain afin de prendre en compte la topographie lors de l’élaboration de cartes. Rapide tour d’horizon sur l’intégration de la 3D dans le domaine de l’agriculture et l’environnement.

 

Une innovation majeure utilisant la 3D, et primée dès Février 2017 des prix « PRISM Award for Photonics Innovation » et « 2017 Geospatial World Innovation Award », est intégrée au dernier produit mis sur le marché de Leica Geosystem, le BLK 360. Ce nouveau système de géoréférencement intègre, en plus d’une géolocalisation par antenne GNSS résistante aux perturbations magnétiques, un système laser permettant de scanner l’environnement proche de l’objet. Le principe est de scanner une zone environnante de l’appareil grâce aux lasers, et de reconstruire l’environnement scanné en 3D a posteriori, via un logiciel et une application smartphone. Ce produit est donc indissociable de l’application développée pour la reconstruction tri-dimensionnelle, Recap Pro. Le dispositif se met en marche au moment où l’application et le BLK 360 sont mis en marche, et scanne à 360° l’environnement dans lequel l’objet est déposé jusqu’à une distance de 60 mètres. Les acquisitions ainsi réalisées sont stockées, et peuvent être recoupées automatiquement avec d’autres scans déjà réalisés par le produit. Les données récoltées et les scans réalisés peuvent également être transférés sur un ordinateur.

 

Une utilisation plus fréquente de la technologie 3D est la fabrication de composés ou composants spécifiques, ou nécessitant des caractéristiques physiques particulières. L’utilisation de l’imprimante 3D en agriculture est de plus en plus précise, et est utilisée pour ces propriétés dans le domaine de la robotique agricole. Octinion, fabricant de robots agricoles, a mis à bien cette technologie pour concevoir un nouveau robot cueilleur de fraises. Ce nouveau robot est équipé d’une « main » pour cueillir les fruits imprimée en 3D, disposant de caractéristiques physiques proches de la main humaine. Cela permet de collecter les fraises sans les abimer, à mesure d’une fraise toutes les 5 secondes. De plus, le robot est également en mesure de détecter lorsque les fraises ne sont plus bonnes grâce aux capteurs de pression disposés sur la « main ».

 

Références :

https://www.gim-international.com/content/article/pioneers-in-geospatial-technology-leica-trimble-and-topcon

https://lasers.leica-geosystems.com/blk360

https://www.3dnatives.com/en/octinion-strawberry-robot-271120174/

http://blog.qgis.org/2016/02/10/qgis-3-0-plans/

Robotique agricole : des avantages mais aussi des interrogations

Ce n’est plus une surprise, les robots se font une place dans l’agriculture. Le deuxième forum international de la robotique agricole (FIRA) a permis de montrer l’intérêt de ces robots au sein des exploitations. Cependant leur utilisation ne séduit encore que trop peu d’agriculteurs et suscite de nombreuses interrogations notamment au sujet de la disparition des emplois et des valeurs des agriculteurs.
Bien qu’il soit admis que le métier d’agriculteurs soit en train de changer, les spécialistes se veulent rassurant sur la suppression des emplois.

N’hésitez pas à lire l’article !

RobAgri : une plateforme pour booster la robotique agricole

IRSTEA et Axéma ont initié le projet RobAgri qui réunis des acteurs publics et privés de l’agroéquipement. Il a vocation à « concevoir, identifier et partager des outils, infrastructures et réseaux de connaissances, pour permettre à ses membres de créer, développer, et influer sur l’élaboration des réglementations et standards ».

RobAgri devrait donc permettre d’intensifier la conception, la validation et la dissémination des robots de demain.

Lire l’article ici.

Deux chenillards autonomes en démonstration pour le désherbage mécanique en viticulture

Bob, le chenillard autonome de Naïo pour vignes étroites et pépinières (http://www.pleinchamp.com/machinisme/actualites-machinisme/bob-le-chenillard-autonome-de-naio-pour-vignes-etroites-et-pepinieres)
bob-le-chenillard-autonome-de-naio-pour-vignes-etroites-et-pepinieres_article_paragraph

sources : pleinchamps.com

et Hector, le chenillard animé par un moteur thermique de la société VitiBot

Les robots cultivent la salade

Il s’agit, là encore, d’un progrès pour produire plus en utilisant toujours moins d’intrants. Or, il ne s’agit pas seulement d’utiliser moins d’intrants, mais également d’utiliser moins de terres arables et de matériels agricoles puisque l’entreprise Iron Ox souhaite établir tout un réseau de serres autonomes et robotisées. Les robots disposent donc de l’Intelligence Artificielle pour s’occuper des plants, de la plantation à la surveillance des maladies.
Pour l’instant, l’entreprise ne cultive que des salades mais ils espèrent, à terme, pouvoir fournir n’importe quel type de légume ou de fruit. Ils envisagent également de livrer les clients le jour même de leur récolte.

Que cela soit vu comme l’évolution naturelle de l’agriculture ou non, on peut se demander qu’elle est la place du maraîcher dans toute cette technologie.

Vous souhaitez en savoir plus ? Lisez l’article !

Evénement : Deuxième Forum International de Robotique Agricole

Le deuxième FIRA (Forum International de la Robotique Agricole), organisé à l’initiative de Naïo Technologies, aura lieu le 29 et 30 novembre prochain à Toulouse. Les intervenants de renommée internationale prendront part à des conférences, des pitchs, des tables rondes… La deuxième journée sera principalement dédiée à des barcamps pour partager ses réflexions de manière informelle. L’événement sera également doté d’un espace d’exposition pour les robots agricoles.

Pour vous inscrire, c’est par ici !

Retrouvez l’article ici.

Concours Move your Robot !

Naïo Technologies organise chaque année le grand concours de la robotique professionnelle en environnement extérieur : Move Your Robot.
move_your_robot

Préparez vous à prendre le contrôle d’Oz et venez défier les autres étudiants !

Les inscriptions sont encore ouvertes, et les phases finales auront lieu lors du FIRA 2017 en novembre prochain !

DATE LIMITE D’INSCRIPTION DES ÉQUIPES : SAMEDI 30 SEPTEMBRE À MINUIT.
Pour vous inscrire, c’est par ici !

Pour obtenir plus d’information, visitez le site !