Etude: Usages des outils connectés en élevage laitier dans le Grand Ouest

Cette étude a été réalisée en 2015 par l’Idele, en partenariat avec Evolution et Orange.

http://idele.fr/no_cache/recherche/publication/idelesolr/recommends/la-connectivite-des-elevages-laitiers.html

A partir d’enquêtes et d’entretiens, elle s’intéresse à l’élevage laitier dans le Grand Ouest et la connectivité: les résultats sont par exemple des typologies d’éleveurs et d’exploitations, les outils connectés qu’ils utilisent, ainsi que les freins à l’adoption. La vision par les éleveurs de leur métier et de l’avenir est également abordée. Des résultats très intéressants!

Les facteurs d’adoption de l’agriculture de précision en Allemagne

Adoption of precision agriculture technologies by German crop farmers

Margit Paustian – Ludwig Theuvsen

 

Quels facteurs opérationnels et socio-démographiques influencent significativement l’adoption de l’Agriculture de Précision chez les agriculteurs Allemands?

Pour y répondre, cette étude a testé certaines hypothèses issues de la littérature sur l’adoption de l’agriculture numérique:

  • 17 facteurs ont ainsi été recensés
  • Une enquête a été menée auprès de 227 agriculteurs: 30% d’entre eux adoptant l’Agriculture de Précision.
  • Des analyses statistiques ont été réalisées pour faire le lien entre adoption et les différents facteurs.

Parmi les facteurs identifiés, des caractéristiques propres à l’exploitation: la taille, mais pas seulement. Le travail à temps plein sur l’exploitation, les caractéristiques des sols (les bénéfices de l’agriculture de précision sont plus grands sur un sol hétérogène, pentu et/ou perméable), ou le recours à des sociétés de conseil sont des facteurs d’adoption de l’agriculture de précision.

D’autres caractéristiques démographiques telles que l’âge, le niveau d’éducation  (général, mais aussi  en formation agricole) ou encore la région ont des impacts sur l’adoption de l’agriculture de précision.

Article d’origine ici.

 

Etude en Grèce: perception de l’Agriculture de Précision et besoins en formation

Titre original:

Educational needs and perceptions of the sustainability of precision agriculture survey evidence from Greece

Cet article de recherche très intéressant montre les principaux résultats d’une étude réalisée en Grèce, sur un échantillon de 647 jeunes exploitants agricoles (dans le sens où ils ont bénéficié d’aides de la PAC pour l’installation des jeunes agriculteurs).

Les objectifs étaient d’évaluer la perception de l’Agriculture de Précision, notamment sur les aspects durabilité (économique, sociale et environnementale) , les besoins en formation et l’impact de l’éducation. L’échantillon a été divisé en 2 groupes, selon que les agriculteurs connaissaient ou non l’Agriculture de Précision.

Voici quelques résultats parmi les plus intéressants de cette enquête :

– Presque 3/4 des agriculteurs interrogés ne connaissent pas l’Agriculture de précision. Pourtant, presque 60% des agriculteurs interrogés utilisent des méthodes de modulation.

L’Agriculture de Précision (AP) est en général bien perçue sur les thématiques de durabilité: augmentation de la productivité, diminution des coûts (avec toutefois de lourds investissements), augmentation de la qualité des produits. Il y a cependant une différence significative selon que les agriculteurs soient ou non connaisseurs de l’AP: Les agriculteurs qui connaissent l’AP sont en général plus « positifs » sur les aspects économiques. Dans les deux cas, la majorité des agriculteurs (77,8%) pensent que l’adoption de l’AP améliorerait leur position sociale.

– D’après cette enquête, les sources qui ont entraîné l’adoption de méthodes d’AP sont les suivantes (par ordre décroissant d’importance):

1. Opinion des autres agriculteurs

2. Exemples et expériences à succès

3. Les consultants

4. Les aides financières publiques.

Fait intéressant: les agriculteurs connaisseurs de l’AP sont plus sensibles aux argumentaires commerciaux des consultants. Une autre étude est allée dans ce sens: les agriculteurs « innovants » maintiennent en général plus de relation avec des acteurs extérieurs, tels que les chercheurs et les consultants.

L’éducation est le facteur principal favorisant l’adoption de l’AP. L’âge n’est pas un facteur significatif.

– Pour la formation des agriculteurs, les besoins principaux en termes de contenus sont la modulation, les systèmes d’enregistrement et d’analyse des données. Il y a , là aussi , de grosses différences entre les deux catégories d’agriculteurs. En terme de modalités de formation, les séminaires courts, par petit groupes, et les démonstrations sont plébiscités, ainsi que les formations individuelles et la presse (télévision, journaux). Les méthodes numériques de pédagogie ont moins de succès (DVD, E-learning, assistance téléphonique).

 

Plus de détails, chiffres et autres résultats à la source.