Un robot de taille d’ici quelques années ?

La coopérative Vinovalie a lancé un projet de robot de taille, appelé R2T2. L’objectif est que la taille de la vigne soit plus compétitive que la taille manuelle mais permette également de relever de nombreuses informations pour évaluer le potentiel de production. Ce projet dispose de partenaires tels que New Holland, FLDI, Orme, le CNRS et l’IFV.

Le projet débute juste, par conséquent, les premiers essais à la parcelle ne sont pas attendus avant 2022. A suivre de près donc !

N’hésitez pas à lire l’article ici !

Les machines à vendanger innovent !

Un article du Figaro reprend les différentes innovations qui concernent les machines à vendanger. Du tri de la vendange à la conduite sans les mains, les vendanges deviennent technologiques !

PlantCam: une caméra qui filme la croissance de la vigne

Cette caméra est programmée pour prendre le même cliché plusieurs fois par jour, pendant toute la période de croissance de la vigne : du débourrement (éclatement des bourgeons) à la vendange. La compilation des différentes images permet d’obtenir un film présentant l’évolution accélérée de la croissance de la vigne et de pouvoir ainsi les comparer avec les données climatiques.

PlantCam

La vidéo, que vous pourrez visualiser en cliquant sur le lien ci-dessous, a été réalisée dans le cadre du projet GICC-TERADCLIM avec le CNRS, dont l’objectif est de mettre en place une méthodologie de modélisation spatiale du climat, adaptée aux échelles fines (échelle du terroir).

http://videotheque.cnrs.fr/doc=4170

ITK recrute un stagiaire pour le suivi des utilisateurs d’un OAD Vigne

Qui sommes-nous

Entreprise innovante en pleine croissance, nos logiciels utilisent les connaissances issues de la recherche agronomique telles que des modèles mathématiques de simulation de cultures et de développement des maladies, des outils d’intelligence artificielle, pour proposer des outils de terrain afin de répondre aux enjeux de l’agriculture durable.
Nos projets et nos équipes s’articulent autour de trois domaines principaux, la modélisation en agronomie, l’informatique et l’ergonomie, ce qui crée une émulation technologique collective. Forte de cette triple compétence et de ses équipes, itk, qui compte aujourd’hui plus de 50 salariés, est reconnue pour ses outils et prestations haut de gamme et se développe à l’international.
Compte tenu de la complexité des systèmes, à chaque problématique est associé un logiciel nécessitant plusieurs années de développement. L’interaction avec les différents acteurs de chaque projet – agronomes, développeurs, clients, partenaires de recherche – est fortement sollicitée et appuyée par le recours aux méthodes agiles.
Chaque employé dispose d’une autonomie et d’une liberté importante dans l’organisation de son travail. De plus, les possibilités d’évolution de poste et de changement de projet sont fréquentes.

Contexte

Vintel est un OAD (Outil d’Aide à la Décision) qui simule l’état hydrique de la vigne en continu sans capteur : http://www.itk.fr/solutions/vintel/
En France, la commercialisation de Vintel est portée par itk à travers des réseaux de distributeurs.

Missions

Encadré par le responsable du Pôle Support Agronomique d’itk, votre mission sera de mettre en oeuvre et participer à la promotion de notre solution Vintel auprès de nos clients :

Support client :

  • Paramétrage de la solution : collecte de données (données météos, caractéristiques du vignoble,
    mesures et observations terrain)
  • Suivi des utilisateurs : interview, rédaction de rapports techniques, support métier

Support avant-vente :

  • Démonstration, participation aux événements promotionnels (workshop, salons…)
  • Réalisation de test et participation à la validation technique des offres

Evolution de Vintel :

  • Amélioration des process de mise en oeuvre
  • Retour clients auprès de l’équipe R&D : design, fonctionnalités

Profil

  • Connaissance du monde agricole et celui de la viticulture en particulier, ses enjeux et ses difficultés
  • Capacité à communiquer avec un chef de culture/technicien conseil
  • Esprit d’initiative et de synthèse / sens de l’organisation / autonomie / rigueur et clarté dans les missions
    qui vous sont confiées
  • Doté de bonnes qualités relationnelles, vous appréciez le travail d’équipe
  • Compréhension des enjeux et contraintes des personnes de terrain, vous avez à coeur de les accompagner
    dans l’utilisation des outils itk

Conditions

  • Offre à pourvoir à partir de Avril – Mai 2017 (durée de 3 à 5 mois).

Contact

sarah.djafour@itk.fr

Les robots viticoles français

XXI e siècle oblige, la révolution des nouvelles technologies est en marche, elle s’applique à tous les secteurs agricoles et plus particulièrement dans nos vignobles français. Depuis quelques années nous pouvons observer dans le ciel de drôles d’oiseaux survolant nos vignes : les drones. Plus haut encore les satellites se mettent également au service de la viticulture, le tout pour analyser et optimiser l’évolution des parcelles viticoles dans le temps et dans l’espace. Et oui on n’arrête pas le progrès !

Cependant, revenons les pieds sur terre car depuis peu, des robots viennent côtoyer d’un peu plus près Vitis vinifera. En effet, des robots « vignerons » voient le jour afin d’automatiser certaines pratiques viticoles comme le désherbage mécanique ou encore la taille des bois d’hiver…Démonstration !

Un robot enjambeur

Créée en 2011, l’entreprise toulousaine naïo Technologies experte en robotique agricole a très récemment développé un robot enjambeur nommé … Ted ! Du haut de ses 2 m pour une largeur de 1,80 m, la principale fonction de Ted est de désherber mécaniquement sous le rang, c’est-à-dire entre les ceps.

Ted est guidé par GPS, caméra et laser ce qui lui permet de détecter les rangs de vigne, les piquets et autres obstacles. Ted fonctionne à l’énergie électrique pour une autonomie de 8 à 10 h. La vitesse maximale est de 4 km/h et il aura la capacité d’entretenir une surface de 25 ha selon ses créateurs. La commercialisation de Ted est imminente puisqu’elle est prévue au cours de l’année 2017.

D’autres pratiques comme l’épamprage, la tonte et le rognage devraient venir compléter les fonctionnalités de Ted.

Oui mais quels sont les avantages pour l’utilisateur ?

Le désherbage mécanique motorisé n’est pas une nouveauté mais permet de ne pas utiliser d’intrants phytosanitaires. En revanche, c’est un travail peu technique et chronophage pour l’utilisateur d’un enjambeur dit « classique » et nécessite un pilote qui doit être attentif pour diriger sa machine. Ici, l’avantage que présente Ted est l’autonomie, ce qui libère de la main d’œuvre pour d’autres tâches viticoles. De plus, par son faible poids (environ 800 kg) il diminue l’effet tassement du sol ce qui a pour conséquence de moins affecter la portance. On peut également souligner son faible impact sur le bilan carbone car Ted est un robot électrique.

Enfin, on imagine aisément que Ted pourra être équipé à l’avenir de divers capteurs de proxydétection de type GreenSeeker® ou encore Multiplex®, pour analyser en parallèle le feuillage de la vigne.

En revanche, sa faible vitesse ne permet pas encore de parcourir de longue distance dans le cas où un propriétaire possède des parcelles sur un périmètre de plusieurs kilomètres. D’autant plus que le code de la route actuelle n’autorise pas la circulation sur la voie publique des machines agricoles autonomes. Il est donc nécessaire d’utiliser un moyen de transport capable de remorquer Ted.

Pour le moment Ted est adapté aux vignobles du sud-ouest conduits en vignes hautes et larges. Néanmoins, naïo Technologies va proposer des modèles adaptés aux vignobles septentrionaux (Bourgogne et Champagne) pour des vignes basses et étroites.

Au final, Ted a un avenir très prometteur dans nos vignobles de France et du monde, car il possède de nombreux atouts pour devenir un robot multifonctionnel et ultra connecté dans un futur proche.

Pour voir Ted en action : http://www.naio-technologies.com/machines-agricoles/robot-enjambeur-viticole/

Le robot tondeur

Beaucoup plus petit que son grand cousin toulousain Ted, le robot VITIROVER n’a qu’une seule fonction, c’est tondre ! Haut de 28 cm, long de 75 cm et large de 38 cm VITIROVER est né à Saint-Emilion dans le bordelais. Ce robot tondeur a la particularité de se guider par GPS. Pour cela, il suffit de lui programmer un périmètre de travail défini par les coordonnées GPS de la parcelle.

Ensuite, VITIROVER se déplace dans les rangs, dans les zones inter-ceps et vient même tondre jusqu’aux pieds des vignes sans toutefois les abîmer. Il est aussi capable de travailler dans des zones en pente pouvant atteindre 15 %, grâce à ses 4 roues motrices. Poids plume de 20 kg il travaille entre 300 et 500m/h et puise son énergie grâce à ses panneaux photovoltaïques. Ces concepteurs préconisent un ensoleillement moyen pour que les panneaux solaires alimentent les moteurs. Intelligemment, VITIROVER réoriente son surplus d’énergie vers des batteries au Lithium.

VITIROVER peut également être piloté par un smartphone d’où on peut régler la hauteur de tonte de 3 à 10 cm.

Ce robot s’inscrit ici dans une gestion durable de l’enherbement. C’est un moyen alternatif de l’utilisation des intrants phytosanitaires et l’emploi de gyrobroyeurs équipés sur enjambeur classique ou encore de tondeuses thermiques. Il a l’avantage d’être autonome et très léger donc facilement transportable.

En revanche, peu d’informations concernant l’autonomie de sa batterie au Lithium qui est active lorsque l’ensoleillement s’affaiblie. On notera aussi que pour 2 hectares de vigne VITIROVER doit travailler une centaine d’heures.

Pour voir VITIROVER à l’œuvre : https://www.youtube.com/watch?v=TigC3-SUegM

Pour en savoir plus : http://www.vitirover.com/fr/le-produit.html

 Un robot tailleur

Plus ambitieux encore, le robot MYCE développé par l’entreprise WALL-YE, basée dans le sud de la Bourgogne, propose un robot très prometteur capable de tailler les bois de taille de la de vigne.

Rappelons que la taille est une pratique viticole primordiale pour la production de biomasse de l’année suivante. En effet, c’est la taille d’hiver qui va déterminer la charge en bourgeon par cep. C’est une activité essentiellement manuelle qui doit être réfléchie et appliquée rigoureusement. Il existe plusieurs types de tailles ce qui demande une très bonne connaissance technique du personnel pratiquant.

C’est en ayant eu vent d’un manque de main d’œuvre dans le secteur du sud bourguignon que l’un des concepteurs de MYCE, Christophe Millot, a eu l’idée de développer un robot tailleur. Un premier prototype prénommé V.I.N avait vu le jour en 2012 mais ce dernier rencontrait des problèmes techniques pour réaliser différents types de taille.

Depuis V.I.N a été remplacé par MYCE. Capable de tailler 50 pieds par heure pour une autonomie de 12-14 heures, ce robot est équipé d’un ordinateur avec le logiciel GisMapRobot (géographique SIG + reconnaissance IA). Une carte GPS d’une précision métrique (1 à 2m) est également intégrée ainsi que 3 caméras connectées à l’ordinateur pour une navigation autonome complète. Une application GisMapPhone permet également de contrôler le robot à distance depuis un smartphone.

Pour un poids de 160 kg une hauteur de 80 cm, une largeur de 76 cm et une longueur de 150 cm, MYCE est équipé d’un bras au bout duquel se trouve un sécateur. Il fonctionne lui aussi à l’énergie solaire grâce à ses panneaux photovoltaïques.

Est-ce que MYCE est performant ?

Selon les presses spécialisées, l’entreprise WALL-YE a déjà commercialisé une trentaine d’exemplaire à 25 000 € l’unité. Le principe de taille de MYCE se base sur un programme de reconnaissance de forme associé à un algorithme en fonction du type de taille. Pour le moment il est difficile de dire si MYCE tient toute ses promesses car il n’a été que très récemment commercialisé.

Néanmoins les caractéristiques techniques de MYCE font de lui un nouvel outil révolutionnaire concernant la taille de la vigne, qui a cherché pendant de nombreuses années à se mécaniser de façon autonome.

Pour voir V.I.N en action : https://www.youtube.com/watch?v=1mxA0R3TQ2E&t=8s

Pour en savoir plus sur MYCE : http://www.wall-ye.com/MYCE_taille/

Vinbot estime la vigueur de la vigne

L’institut d’agronomie de Lisbonne, au Portugal, vient de présenter à la presse Vinbot. Il s’agit d’un robot doté d’un ensemble de capteurs et de caméras qui pourra permettre aux viticulteurs d’estimer la vigueur et le rendement.
Le robot Vinbot se déplace en totale autonomie entre les rangs pour scruter le feuillage en temps réel. © C.LOPES/ISA