Téléphonie mobile : facteur d’accés aux services bancaires pour les agriculteurs africains

compte_mobile_afrique

 

Source : http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/gds72_mobile_banking.pdf

Élise Bouëdron (elise.bouedron@agroparistech.fr) et Ken Lohento (lohento@cta.int) viennent de publier un article qui fait un rapide état des lieux des services bancaires (et de leur adoption) en Afrique subsaharienne.

« C’est en Afrique subsaharienne que les services bancaires mobiles sont le plus développés. Selon la Banque mondiale, 10 % des adultes y détiennent un compte permettant d’effectuer des transactions financières depuis un téléphone mobile, contre seulement 1 à 2 % en moyenne sur les autres continents. Ce chiffre atteint 60 % au Kenya. La banque mobile pour les agriculteurs s’explique surtout par la faible présence des institutions financières (IF) en dehors des grandes villes et par le succès de la téléphonie mobile. Ces services permettent d’effectuer des opérations financières depuis un téléphone mobile ; ils peuvent être proposés par des IF, des opérateurs téléphoniques ou des entreprises. Les services les plus couramment utilisés sont les paiements de particulier à particulier. »

A noter un encart trés intéressant sur des services particuliers qui existent au Kénya (pays particuliérement novateur en la matiére) tels que ceux proposés par la société M-Pesa.

L’article est à lire à l’adresse suivante : http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/gds72_mobile_banking.pdf 

 

Laisser un commentaire
You must be logged in to comment.