Observatoire – Usages de la géolocalisation en agriculture

Limagrain recherche son futur Coordinateur AMOA
juin 5, 2019
AgrinOvent, deux jeunes à la rencontre de paysans auto-constructeurs
juin 7, 2019
Show all

Observatoire – Usages de la géolocalisation en agriculture

La dernière infographie de l’Observatoire a été mise en ligne. Il en ressort qu’en moyenne, 1 agriculteur sur 2 utilise un récepteur GNSS embarqué sur machine ou outil agricole. La correction EGNOS semble la plus utilisée par les agriculteurs, mais les autres signaux tels que SF1, ou Range Point RTK sont également cités. Du côté de la très haute précision, le RTK est également en bonne place, suivi par les fignaux SF3 ou RTX qui sont des signaux de concessionnaires ou vendeurs d’outils.

Cette étude a aussi mis en évidence des grandes différences d’usages selon les filières:

  • en grandes cultures (céréales, semences, betteraves, maïs,…), on peut trouver tous types de précisions: de la « basse » précision pour le guidage, la coupure de tronçon, la modulation, et de la très haute précision pour l’autoguidage, les semis ou le désherbage.
  • en maraîchage, s’il y a usage de GNSS, c’est essentiellement pour de la très haute précision (RTK) dans les grandes exploitations légumières, pour des opérations de plantation, buttage et désherbage.
  • en viticulture et arboriculture, il y a quelques usages de géolocalisation à précision métrique par exemple pour le suivi de la traçabilité, la gestion des matériels. Côté grande précision, à part en plantation, elle reste a priori surtout expérimentale.

Retrouvez l’infographie, la méthodologie et le support de présentation associé ici:

Usages de la géolocalisation en agriculture