Galileo se dote d’un servie d’authentification du signal

L’IGN publie une étude sur les outils de labellisation
novembre 22, 2021
#Stage L’INRAE propose un stage modélisation/data
novembre 25, 2021
Show all

Galileo se dote d’un servie d’authentification du signal

Depuis cette année, Galileo est en phase de test public d’un système d’authentification du signal. Ce système permet à un récepteur GNSS de confirmer l’authenticité d’un signal de positionnement reçu par satellite.

Un des grands problèmes que peut connaitre le signal du satellite sur son trajet est d’être brouillé par des interférence radio puissantes qui sont susceptibles d’outrepasser un signal GNSS faible. Deux types d’interférences sont connus : le « jamming » et le « spoofing ».

Le jamming est une interférence accidentelle (« bruit blanc ») due à la présence d’appareil électronique proche (exemple : radio amateur) qui peut causer des pertes de signaux ou des pertes de précision dans le positionnement.

Le spoofing par contre est une interférence volontaire qui consiste à tromper le récepteur GNSS et lui faire croire qu’il est à un autre endroit. Bien que souvent tourné vers un récepteur en particulier, un dispositif basique de spoofing peut affecter l’ensemble des récepteurs dans un rayon d’1km. Les intérêts du spoofing sont multiples. Il peut par exemple servir pour les loisirs, le spoofing ayant été fortement utilisé avec l’application Pokemon GO. Il est aussi utilisé dans des opérations militaires. Par exemple, de plus en plus de navires qui naviguent au large de la Russie se voient positionner au niveau des aéroports; ceci est considéré comme une protection contre les drones, la plupart des drones étant équipés de dispositifs atterrissage automatique à l’approche d’un aéroport.

Les divers usages du positionnement par satellite sont donc susceptibles d’être affecté par ces interférences volontaires ou accidentelles, particulièrement en zone densément peuplée.

C’est pour contrer ces interférences que le système Galileo est entrain de se doter d’un système d’authentification (appelé OS-NMA) du signal qui permettra aux récepteurs GNSS de confirmer que le signal reçu est bien celui envoyé par le satellite. Il s’agit de la première constellation à le proposer pour des usages civils. Ce service est actuellement en cours de test public, l’objectif étant une mise en service début 2023.

Quelques sources :
What is GNSS Spoofing?
What is spoofing and how to ensure GPS security?
Galileo Open Service Navigation Message Authentication
Galileo Open Service Navigation Message Authentication (OSNMA)
Paving the way to new Galileo accuracy and authentication services: Galileo E6-B/C codes now available!